Réduction des déchets alimentaires

Limiter le gaspillage alimentaire

Écologique, économique et éthique : ne pas gaspiller sauve 10 millions de tonnes de nourriture consommable chaque année ! Une organisation méthodique et quelques astuces : les ingrédients d'une recette simple pour limiter le gaspillage alimentaire et réaliser des économies.

Partager sur

Brève définition

On estime qu'un foyer jette environ 400 € de denrées alimentaires par an : limiter le gaspillage alimentaire consiste à éviter ce gâchis d’aliments et d’argent. Quelques gestes simples permettent d’éviter que la moitié de la nourriture produite dans le monde termine à la poubelle.

À vous de jouer

1
Repérez les bonnes quantités à cuisiner.

.

2
Faites l’inventaire de ce qu’il reste dans les placards et le réfrigérateur avant de faire vos courses.

.

3
Découvrez des recettes pour accommoder vos restes.

.

4
Décidez vos menus à l’avance, puis effectuez une liste de courses en fonction de vos besoins

.

5
Organisez votre réfrigérateur de manière stratégique : en avant les produits à consommer rapidement

.

6
Équipez-vous de contenants hermétiques permettant de conserver les restes pendant plusieurs jours.

.

7
Renseignez-vous sur les différentes techniques qui permettent de prolonger la conservation des produits (congélation, mise en bocaux, etc.) ou de raviver des aliments défraîchis. Ex : vous pouvez faire tremper une salade flétrie dans de l'eau sucrée

.

8
Portez une attention particulière aux types de dates de péremption lors de vos achats.

.

9
Avant de jeter des denrées aux dates limite de consommation dépassées, déballez les produits et assurez-vous qu’ils soient véritablement impropres à la consommation.

Au restaurant, si vous ne terminez pas votre assiette, demander un doggy bag  pour emporter  le reste chez vous !

Motiver

  • Calculez les économies sur une semaine, en faisant attention à moins gaspiller, puis imaginer tout ce que vous pourrez faire avec. 
  • Apprenez à accommoder les restes et racontez-le (sur Internet, à vos amis, etc.).  Vous découvrirez ainsi de nouvelles recettes et varierez vos repas.
  • Montrez à votre entourage, vos collègues, votre famille, que ce ne sont que de petits gestes au quotidien. Ils ne changent pas votre assiette mais changent l’état de votre porte-monnaie – et celui de la planète ! 

Les astuces

Les clés du succès

  • Rédigez une liste avant d’aller faire vos courses : vous aurez ainsi tendance à aller plus à l’essentiel
  • Consultez des idées de menus variés et de saison avec LA Fabrique à menus du Programme National Nutrition Santé
  • Distinguez bien les 2 différentes catégories de péremption :
    • La date limite de consommation (DLC) concerne les denrées très périssables, au-delà de la date indiquée, il est impératif de ne pas les consommer
    • La date de durabilité minimale (DDM), qui remplace la date limite d'utilisation optimale (DLUO) dont le dépassement ne comporte aucun risque pour la santé. Elle concerne les denrées moyennement ou peu périssables. Seules les qualités gustatives et nutritionnelles du produit peuvent être altérées, mais le dépassement ne présente pas de risque pour la santé. Avant de consommer un produit dont la DDM est dépassée, vérifier son aspect et son odeur.
  • Renseignez-vous sur les durées de conservation des produits frais

Vigilance

  • Résistez à la tentation des offres promotionnelles nombreuses qui incitent à une surconsommation.

Si vous partez faire les courses la faim au ventre : vous aurez tendance à faire des achats compulsifs et superflus !

Outils et infos pratiques

Accommoder les restes

  • Pour trouver des idées pour accommoder vos restes : fouiner dans les sites de cuisine !
  • l'ADEME en partenariat avec l'association "Bon pour le climat" vous propose des recettes de grands chefs « Les épluchures, dix façons de les accommoder », par la Chef Sonia Ezgulian, éditions de l'Epure.
  • « La cuisine des fanes » d'Amandine Geers et Olivier Degorce aux éditions Terre Vivante.
  • Marmiton
  • Chips de pommes et pommes de terre : réduisez le volume de vos poubelles et régalez-vous avec vos pelures de pommes et de pommes de terre. 2 recettes simples et savoureuses !

 

  • Pesto de fanes de radis : ne jetez plus vos fanes de légumes ! Une recette rapide pour une préparation pleine de couleurs et de vitamines. 

 

Sites Internet d’information sur le gaspillage alimentaire

Les collectifs qui agissent contre le gaspillage alimentaire

  • La Disco-soupe est un mouvement solidaire et festif qui s'approprie l'espace public et le rebut alimentaire pour sensibiliser au gaspillage alimentaire.

 

Fiche révisée le : 09/11/2020    par : Ville de Paris

Le saviez-vous ?

Le contexte, les enjeux

  • D’une part, les enjeux environnementaux sont conséquents puisque limiter le gaspillage alimentaire permet d’éviter une production inutile et donc, entre autres, d’éviter certaines émissions ou la consommation d’eau. Et cela sans changer son alimentation.
    • Il faut par exemple 1 000 litres d’eau pour produire 1 kg de farine. Jeter une baguette de pain rassit équivaut donc à vider une baignoire de 150 litres d'eau.
    • Le cycle de vie de la nourriture d’un Français représente environ 20 % du total de ses émissions de gaz à effet de serre quotidiennes, puisqu’un repas équivaut à l’émission de 3 kg de gaz à effet de serre. En 1 mois, cela équivaut à la quantité de CO2 qu’absorbent 22 arbres pendant 1 an.
  • D’autre part, les enjeux économiques sont bien évidemment considérables : le coût du gaspillage alimentaire en France représente environ 430 € par an et par habitant.
  • La question éthique est également importante sachant qu’un milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde et que 3 millions de Français ont recours à une aide alimentaire.

Quelques chiffres clés

  • Un Français produit près de 80 kg de déchets alimentaires par an, ce qui équivaut à 20 kg de déchets alimentaires par an et par personne, dont 7 kg de déchets alimentaires encore emballés.
  • Pour un foyer de 4 personnes, le gaspillage alimentaire représente donc :
    • 25 packs de 4 yaourts
    • ou une centaine de barquettes de 4 tranches de jambon

Petite histoire parisienne

Une grande campagne a été organisée par la Mairie de Paris en collaboration avec l’ADEME, pour la réduction des déchets, notamment alimentaires. En effet, les déchets putrescibles représentent environ 20 % de l'ensemble des déchets ménagers !

En 2015, la Ville de Paris a adopté un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire et mis en place des actions concrètes sur le sujet. Les Parisiens jettent deux fois plus chaque année d'aliments consommables emballés que le reste des Français

    Dernier enregistrement 19/03/2020

    Autres fiches à découvrir
    Ce thème vous intéresse ? Découvrez d'autres fiches pratiques !