Trier et composter ses déchets

Trier et composter ses déchets

Et si vous transformiez vos biodéchets en engrais naturel idéal pour vos plantes ? Avec le compost collectif, œuvrez pour l’environnement et la réduction des déchets !
Partager sur

Brève définition

Le compostage de proximité s’inscrit dans une démarche Zéro Déchet. Il s’agit de trier ses biodéchets et de les composter sur place, dans des bacs collectifs ou à l’aide de composteurs individuels.

Les « biodéchets », ou déchets « organiques », sont composés de déchets de jardinage (plantes vertes, tontes, tailles…) ou de cuisine (déchets alimentaires, restes de préparation de repas…). Ces matières biodégradables se transforment, en présence d’air, d’eau et de micro-organismes (bactéries, champignons), en compost : proche du terreau, vous disposez alors d’un un engrais naturel pour fertiliser les sols et favoriser la croissance des végétaux. Alors, prêts à jardiner avec des épluchures de carottes ?
 

À vous de jouer

Pour composter, trois types de composteurs existent :

•    Les composteurs/lombricomposteurs collectifs en pied d'immeuble :

ces équipements sont installés dans les jardins ou les cours de copropriétés et sont accessibles aux foyers volontaires participants. Près de 1 000 composteurs collectifs sont déjà installés à Paris, ce qui en fait la ville la mieux dotée de France.

•    Les composteurs de quartier :

ils sont gérés par des associations et sont situés sur des espaces publics, tels que des jardins publics, des espaces végétalisés de sites administratifs ou encore sur le trottoir. Fin 2020, 39 composteurs de quartier sont en activité à Paris, répartis sur 13 arrondissements.

•    Les lombricomposteurs individuels :

vous vivez en appartement et n’avez pas de composteur collectif ou de composteur de quartier à proximité ? Vous pouvez composter chez vous, grâce au lombricomposteur individuel, qui va produire de l’engrais pour vos plantes d’intérieur et celles de votre balcon.

 

Pour tout savoir sur l’un de ces modes de compostage, rendez-vous sur la page dédiée: https://www.paris.fr/dossiers/composter-a-paris-20 ou écrivez-nous sur la boite générique : dpe-compostage@paris.fr

Financer

  • Pas besoin de financement car la Ville de Paris fournit gratuitement tout le matériel nécessaire et un accompagnement par un maitre composteur.

Outils et infos pratiques

Guides

 

Sites internet 

 

Fiche révisée le : 11/01/2021    par : Ville de Paris

Le saviez-vous ?

Le contexte, les enjeux 

  • Chaque année, 2 à 3% de l’humus (matières organiques se trouvant dans la couche superficielle d'un sol), utile pour la retenue de l’eau et des nutriments dans le sol, disparaît. Incorporer du compost à la terre permet de compenser cette perte et d’améliorer la fertilité du sol. Un composteur d’1m3 permet de fertiliser 500m2.

Quelques chiffres clés

  • La poubelle d’un ménage parisien est constitué de 22% de déchets organiques humides, soit entre 70 et 80 kg par habitant et par an. 

  • Dans son rapport de 2016, l’ORDIF pointe en outre que sur les 3.5 millions de tonnes de déchets résiduels produits chaque année en Île-de-France, 2 millions de tonnes sont des déchets recyclables ou compostables, dont 900 000 tonnes de biodéchets. Bref, des déchets qui ne devraient pas s'y trouver et qui pourraient être compostés et réintégrés dans le cycle naturel. (Source : ).

  • 39% des Parisiens se disent prêts à composter leurs biodéchets (d’après le baromètre comportemental de 2015, source : Plan compost parisien 2016-2020).          

  • 1 tonne de biodéchets produit entre 150 et 250 kg de compost. 

  • 1 tonne par an : c’est la quantité de biodéchets convertie en compost par un groupe de 10 foyers sur un site de compostage collectif (Source : Guide du Compost).

Petite histoire parisienne 

La Ville de Paris soutient les initiatives de compostage urbain collectif à travers un accompagnement aux habitants et aux établissements publics volontaires.  Elle a étendu son dispositif aux projets de composteurs de quartiers. En 2017, le Plan Compost a été adopté afin de s’engager pleinement dans la stratégie Zéro Déchet de 2014, visant à mettre fin à l’enfouissement à l’incinération des déchets pouvant être valorisés. Le lombricompostage individuel s’inscrit dans cette dynamique. Le but est simple : inciter les Parisiens à transformer leurs déchets alimentaires en fertilisants naturels. Résultat attendu : moins de déchets, et moins de pesticides ! En 2020, près de 1 000 sites de compostage collectif en pied d'immeuble et une quarantaine de composteurs de quartier sont soutenus par la Ville de Paris.

Autres fiches à découvrir
Ce thème vous intéresse ? Découvrez d'autres fiches pratiques !