S'habiller éthique

S'habiller éthique

Envie de changer de look en s’habillant chic et équitable ? Alors habillez-vous éthique !
Partager sur

Brève définition

S’habiller éthique : c’est acheter des vêtements et accessoires issus du commerce équitable, fabriqués à partir de textiles biologiques ou conçus à partir de vêtements recyclés. Ils sont fabriqués de manière plus écologique, génèrent moins de déchets et sont plus respectueux des personnels impliqués.

À vous de jouer

1
Avez-vous pensé à la réparation, à la retouche et au relooking ?

.

2
Identifiez les circuits spécifiques à la mode éthique : vente en ligne, boutiques de créateurs, enseignes spécialisées ou multimarques dédiées

.

3
Identifiez les circuits spécifiques à la réutilisation des vêtements : troc, friperie, dépôt-vente

.

4
Surveillez les braderies solidaires

.

5
Observez bien les étiquettes de vos vêtements. Afin de préserver santé et diversité, il est possible de privilégier
  • les textiles issus de fibres végétales comme le lin, chanvre, bambou, hêtre (modal), eucalyptus (lyocell) ou de fibres animales (laine, soie) souvent synonymes de plus grand confort thermique
  • les textiles éco-labellisés (Oeko-Tex, Max Havelaar)
  • les procédés de culture et de traitement du coton issu de l’agriculture biologique, plus respectueux des milieux et des personnes concernées

Le saviez-vous ?

Motiver

  • Avec quelques pièces ou en montrant des vidéos de défilés de mode équitable, prouvez que mode et éthique ne sont pas dissociées.
  • Soulignez les arguments médicaux (limitation des allergies) et éthiques (soutien des producteurs du Sud)
  • Pratiquez la vente ou l’échange de vêtements en ayant recours à des friperies ou en organisant des ventes chez vous : cela favorise les discussions et les rencontres

Financer

  • Alternez achats/ventes en friperie et achats de textiles durables
  • Fréquentez les évènements et ventes privées dédiés à la mode éthique où les prix sont plus abordables ou plus facilement négociables
  • Faire du troc permet de trier et d’économiser pour investir ensuite dans des textiles durables. Troquer ne coûte rien, lutte contre le gaspillage et encourage le recyclage !

Les astuces

Les clés du succès

  • Mieux comprendre les procédés de fabrication ou l’origine du textile peut permettre de lever les freins liés au prix d’un vêtement durable. Collectif éthique sur l'étiquette
  • Organisez des actions de sensibilisation autour de la mode éthique et durable
  • Identifiez bien les points de vente
  • Renseignez-vous sur l’histoire des marques, le parcours du produit, etc. Cela crée un attachement au produit et lui donne plus de valeur.

Vigilance

  • « Créateur » ne rime pas forcément avec éthique ou durable
  • Le troc n’offre aucune garantie sur la durée de vie du produit

Le contexte, les enjeux

  • La production intensive de vêtements monopolise des kilomètres de champs de coton : par exemple, 35m2 de champ de coton sont nécessaires pour un T-shirt. Or, la culture du coton a un impact très important sur les ressources de la planète.

- Elle consomme 22% des pesticides mondiaux avec des impacts tant sur l'environnement que sur la santé des agriculteurs
- Elle est la 3eculture en OGM (70% du coton américain provient de plants génétiquement modifiés)
- Elle est le 3e consommateur d’eau d’irrigation de la planète, après le riz et le blé

En outre, le coton subit une succession de traitements chimiques nocifs après avoir été récolté, filé et tissé (Source : www.mescoursespourlaplanete.com).
 

  • On trouve par ailleurs de plus en plus de matières synthétiques dans les textiles. Or, le nylon met 40 ans pour se dégrader, soit 80 fois plus longtemps que le coton et à peu près 10 fois plus que la laine.
  • L’industrie textile est fortement concentrée en Asie (Bangladesh, Inde, Turquie, Chine, etc.). Dans ce secteur, la main d’œuvre est majoritairement féminine, les conditions de travail précaires et les rémunérations très faibles.
  •  Acheter un vêtement fabriqué en coton équitable donne la possibilité aux artisans des pays du Sud d’être mieux rémunérés pour leurs produits, et de conserver le savoir-faire traditionnel en même temps que leur emploi.

Quelques chiffres clés

  • Près de 4000 colorants chimiques utilisés pour la teinture et l’impression
  • En 2015, les ménages français dépensent environ 1230 € par an et par foyer pour se vêtir (Source : INSEE)
  • Dans le monde, les ventes de produits issus du commerce équitable représentaient en 2012 un marché de plus de 6 milliards d’euros, contre 1 milliard en 2003. 
  • La filière des Textiles, Linge de maison et Chaussures (TLC) a pour objectifs de doubler le volume de TLC collectés et d'augmenter la proportion valorisée pour répondre aux enjeux de la prévention des déchets et de la préservation des ressources naturelles. (Source : Eco TLC)

Petite histoire parisienne

La Ville de Paris s’est lancée depuis 2008 dans une politique d’achats publics responsables basée sur la charte de l’achat responsable, qui met notamment en avant les produits du commerce équitable : ainsi les vêtements de travail pour les 7000 éboueurs et conducteurs de benne sont en coton équitable, provenant de la filière africaine labélisée Fair Trade - Max Havelaar.

Outils et infos pratiques

Lieux de renseignement

  • Le salon Ethical Fashion Show : des créateurs internationaux se réunissent pour promouvoir la réduction de l’impact environnemental de la production textile et l’équité sociale à travers la mode.
  • Boutique Front de Mode, concept-store-laboratoire réunissant 50 créateurs adeptes du développement durable à Paris.
  • La ferme de Paris (Agence d'écologie urbaine - Direction des Espaces Verts et de l'Environnement) : pour découvrir la culture du lin et du chanvre.

Guides

Sites Internet

Autres fiches à découvrir
Ce thème vous intéresse ? Découvrez d'autres fiches pratiques !