Privilégier les produits en vrac

Privilégier les produits en vrac

Faire les courses et revenir avec des kilos d'emballages, c'est quand même rageant ! Pour mettre fin à cette hérésie, réaliser des économies et réduire les déchets, privilégiez les produits en vrac.
Partager sur

Brève définition

Les produits en vrac sont des produits vendus sans emballage. Le principe est de ramener ses propres emballages et contenants réutilisables pour faire ses courses.

À vous de jouer

1
Trouver des magasins proposant des produits en vrac
  • Les commerçants : Les bouchers, charcutiers, fromagers... vendent leurs produits à la coupe. De plus en plus de commerçants acceptent de jouer le jeu et autorisent les contenants personnels.
  • Sur les marchés : C’est l’endroit par excellence pour trouver en vrac fruits et légumes de saison, herbes aromatiques fraîchement cueillies, fromages à la coupe, pains artisanaux, viandes et poissons frais, mais aussi des fruits secs et des spécialités cuisinées et vendues au poids.
  • Les circuits courts : Les circuits courts sont des modes de commercialisation qui permettent aux agriculteurs de vendre leur production directement aux consommateurs. Et moins de transport, c’est moins d’emballages ! Il existe plusieurs acteurs du circuit court :
    • les AMAP* (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne)
    • la vente directe des producteurs : dans un drive fermier (avec des points relais), dans un magasin de producteurs, dans un Marché des Producteurs de Pays ou même chez eux.
  • Dans les magasins bio : le vrac se développe de plus en plus en France dans les enseignes spécialisées comme Biocoop, ou La Vie Claire. Le choix des produits est large et on est facilement renseigné sur la provenance et le mode de production.
  • Dans la grande distribution : On trouve de plus en plus de vrac dans la grande distribution, qui s’adapte à la demande des consommateurs en proposant des rayons self-discount.
2
Se munir d'emballages et contenants réutilisables

Légumes, fruits, viandes, pains, fruits secs, liquides… les formes de contenants ne manquent pas ! Quelques idées ici :

  • Sacs en tissu : légers, de toutes les tailles et peu encombrants, ils permettront de transporter facilement les produits solides (céréales, pain, légumes…). Très souvent, il est possible d’en acheter dans les magasins qui vendent du vrac. Ils peuvent également être fabriqués maison avec des chutes de tissu !
  • Filets à provision : plus élastiques qu’un sac en tissu, ils permettront de transporter des plus grandes quantités, comme par exemple quelques kilos de pommes de terre.
  • Les bocaux en verre : ils offrent une solution, hermétique et solide, pour stocker les aliments solides comme liquides dans les placards, mais aussi dans le frigo. Vous pouvez les trouver dans les drogueries, les magasins de bricolage, les vides greniers ou les grandes surfaces... Vous pouvez également recycler des pots de confiture ou de compote pour stocker les plus petites choses comme la poudre d’amande, les fruits secs, les lentilles... Le verre reste la meilleure option car il est durable, hygiénique et simple à nettoyer !
3
Choisir les quantités exactes dont vous avez besoin
  • Calculer les quantités dont vous avez besoin avant d’aller faire vos courses : vous n’aurez pas de problème devant l’étalage, et vous éviterez ainsi le gaspillage alimentaire !

Motiver

  • Installer vos contenants tels que les bocaux en verre sur des étagères, l’effet décoratif est assuré !
  • Calculer la différence de prix, qui équivaut donc au coût de l’emballage et de la réduction de gaspillage alimentaire, pour motiver votre entourage.

Financer

Les produits en vrac sont souvent moins chers que les produits classiques, puisqu’il n’y a aucun emballage et donc, pas de coût associé.

Les astuces

Les clés du succès

  • Acheter des boîtes hermétiques solides qui permettront de stocker les aliments dans les placards. Elles pourront être réutilisées pendant des années ce qui participera à la réduction des emballages.
  • Calculer les quantités dont vous avez besoin avant d’aller faire vos courses : vous n’aurez pas de problème devant l’étalage, et vous éviterez ainsi le gaspillage alimentaire.

Vigilance

Certains consommateurs se méfient de la fraîcheur des produits en vrac. Pourtant, ce mode de distribution garantit des produits toujours frais, étant donné que ce sont toujours les produits les plus « vieux » qui sont distribués en premier.

Outils et infos pratiques

Guides

Sites Internet

Pour en savoir plus :

  • Bee’s wraps : alternatives aux emballages jetables - Ajustables, réutilisables, réalisez des tissus enduits de cire d’abeille pour emballer et conserver vos aliments.

Le saviez-vous ?

Le contexte, les enjeux

Acheter en vrac permet de réduire la production de déchets d’emballages jetables et de faire des économies, puisque les produits sont souvent moins chers au kilo et qu’il est possible de n’acheter que la quantité souhaitée (même toute petite !). Pour cette raison également, le vrac permet de lutter contre le gaspillage alimentaire, en adaptant au maximum sa consommation à ses besoins.

En 2017, chaque Parisien.ne a produit en moyenne 466 kg de déchets ménagers (comprenant les ménages et les petits producteurs tels que les commerces ou les restaurants). Parmi ces déchets, 141 kg sont des emballages, soit presque un tiers de notre poubelle! Les déchets alimentaires représentent quant à eux 73 kg par Parisien.ne et par an, dont 17 kg sont encore emballés. En privilégiant le vrac, on peut donc presque réduire sa poubelle de moitié !

Pourquoi réduire ses emballages ? La fabrication des emballages nécessite un grand nombre de matières premières (bois, pétrole, etc.), de ressources naturelles et d’énergie. Elle a donc un impact significatif sur l’augmentation des émissions de CO2 et le gaspillage des ressources naturelles, d’autant plus que la plupart du temps, ces emballages finissent à la poubelle très rapidement. Par ailleurs, les encres et colles utilisées sur les emballages contiennent la plupart du temps des solvants toxiques. Lorsque ces emballages sont abandonnés dans la nature, ces solvants se diffusent dans le sol et peuvent contaminer les cours d’eau et les nappes phréatiques.

Les emballages ont un impact sur le prix des produits car les entreprises doivent en amortir le coût de fabrication. Ainsi, les produits emballés peuvent coûter plus cher que s’ils étaient vendus en vrac.

Pourquoi lutter contre le gaspillage alimentaire ? Faire des économies : en France le gaspillage alimentaire représente 29 kg par habitant et par an, soit plus de 400 € de courses jetées par foyer chaque année (ADEME). Entre 30 et 50% de la produc­tion alimentaire mondiale est gaspillée, perdue ou jetée entre le champ et l’assiette. Or, ces produits ont été cultivés, transportés et conditionnés : autant d’étapes qui ont nécessité de l’énergie, des ressources naturelles et qui ont émis du CO2 ! 

Quelques chiffres clés

Quand on consomme bio, on achète plus souvent en vrac : 64% des consommateurs de bio déclarent acheter plus de produits en vrac.

Pour 1 kg de farine achetée : c’est 32 g d’emballages/kg en pré-emballé, contre 15 g en vrac.

Petite histoire parisienne

Un appel à projets a été lancé en 2018 par la Ville de Paris afin de stimuler l’ouverture de commerces 100% vrac. Au lancement, seules 5 épiceries 100% vrac étaient présentes dans le 5e, 10e, 15e, 17e et le 19e arrondissement. En 2019, ce seront 5 nouveaux commerces qui ouvriront dans la capitale !

"Negozio Leggero" (3e) - "Entre Pots" (14e) - "Kilogramme" (19e) - "B-Vrac" (18e) - "Défi Bio" (20e).

Autres fiches à découvrir
Ce thème vous intéresse ? Découvrez d'autres fiches pratiques !