Préférer un tourisme durable

Préférer un tourisme durable

Voyager dans un pays pour le détruire, ce n'est pas du tourisme, c'est la guerre ! Heureusement, du couch-surfing au tourisme vert, de nombreuses solutions existent pour que vos vacances bénéficient à tous les écosystèmes et aux populations.
Partager sur

Brève définition

Le tourisme durable : c’est voyager à Paris, en France ou ailleurs, en respectant les écosystèmes traversés et les populations rencontrées. N’hésitez pas à découvrir la beauté des territoires et terroirs, ainsi que les cultures et coutumes locales. C’est aussi l’occasion de privilégier la mobilité douce.

Le saviez-vous ?

Le contexte, les enjeux

  • Le tourisme est aujourd’hui une des premières industries au monde, pourtant, les bénéfices pour l’économie de la destination sont souvent minimes (employés exploités, travail des enfants, marge élevée des tours opérateurs). Un tourisme plus responsable permet de valoriser les communautés locales en faisant bénéficier les pays de destination des retombées économiques.

 

  • Le développement des compagnies aériennes low cost (à bas prix) a entrainé la multiplication des courts séjours. Or ceux-ci renforcent les émissions des gaz à effet de serre (GES), déjà chiffrés par l’ONU dans un rapport précisant que 4 à 6% du total des émissions de gaz à effet de serre sont émis par les activités liées au tourisme (transport, logement et autres activités).

 

  • Ce secteur exerce en plus une réelle pression sur les ressources naturelles. Sur place, les impacts sont considérables : prélèvement d’eau dans des zones arides (pour les sanitaires et piscines des hôtels, pour l’arrosage des golfs et jardins, etc.), bétonnage des côtes, problèmes liés à la gestion (et à l’abandon sur site) des déchets. L’afflux massif de touristes peut également perturber la faune et la flore.

À vous de jouer

1. Décidez du type de séjour en fonction de vos attentes et de votre budget.

 

2. Prenez le temps de vous renseigner sur :

  • La destination, son histoire, ses habitudes culturelles, les sites à visiter

  • Le détail des prestations proposées

  • Les atouts d’une destination proche par rapport à une destination lointaine.

 

3. Comprenez bien les différents labels et initiatives.

Concernant le tourisme vert en France :

  • Écolabel européen: label qui garantit des consommations d’eau et d’électricité limitées

  • Clé verte: label de gestion environnementale qui récompense les campings, hôtels, gîtes pour leur engagement en matière d'environnement et d’économie des ressources

  • Grand site de France: label attribué aux sites touristiques respectant les principes du développement durable (33 sites sont certifiés dont la Dune du Pilat, la Baie du Mont Saint Michel, etc.)

  • Station Verte regroupe 600 destinations nature en France elles-mêmes bénéficiaires de labels ou appellations renommées (patrimoine mondial de l’Unesco, Plus Beaux Villages, etc.)

  • Eco-gites, créé par l’association Gites de France, compte une centaine de gites conçus, ou restaurés, selon des techniques, ou matériaux, reconnus comme ayant un faible impact sur l'environnement de sa construction à sa déconstruction

  • Green Globe 21 garantit la bonne gestion sociale et environnementale d’hôtels et agences

  • Pavillon bleu qui valorise les communes et ports de plaisance engagés dans une démarche environnementale

  • Gites Panda : 280 gites en France auxquels le WWF accorde son label lorsqu'ils répondent à trois conditions : situés dans des parcs naturels régionaux et nationaux, dotés d’un équipement d'observation de la nature et des documents d'informations spécifiques, gérés par des propriétaires soucieux de la préservation de leur environnement.

  • Huttopia: plusieurs sites en France où sont proposés camping et locations (roulottes, cabanes, cahuttes, etc.) y compris à Paris et dont le concept est basé sur des hébergements éco-conçus, une gestion responsable des ressources, des implantations légères.
     

Concernant le tourisme responsable/équitable à l’étranger :

  • L’association ATR (Agir pour le Tourisme Responsable) a créé un label reconnu par l’État (fondé sur un contrôle régulier et indépendant, impliquant des critères de gestion environnementale et d’implication des populations locales dans les projets touristiques) ainsi qu’une Charte éthique du voyageur.

  • ATES (Association pour le tourisme équitable et solidaire) fédère une vingtaine d’associations françaises proposant des voyages équitables et solidaires à l’étranger.

  • TFD (Tourism For Development) certifie hôteliers, voyagistes et compagnies aériennes qui redistribuent un pourcentage de leurs bénéfices pour financer des micro-projets de développement dans les destinations visitées
     

Concernant le tourisme rural/à la ferme (agritourisme) qui s’appuie sur une activité agricole pour mettre en place un accueil touristique :

  • Accueil Paysan: 800 paysans en France et 200 dans 28 autres pays

  • Bienvenue à la ferme: 6000 agriculteurs

  • Wwoofing pour découvrir et participer au monde agricole, biologique et écologique : des centaines en France et des milliers dans le monde
     

Voyager en Ile-de-France

À Paris

  • De nombreux sites culturels parmi les plus visités du monde sont éco certifiés (Musée du Louvre, Notre Dame, Sacré Cœur, Tour Eiffel)

  • Plus de 400 parcs et jardins à découvrir à Paris

  • La base nautique de La Villette (aviron, canoë, kayak) et, bien sûr, Paris-Plages en été vous donne accès à des activités « aquatiques »

  • Découvrir Paris en vélo vous permet de voir la ville autrement

  • Faire des promenades à pied (guides disponibles sur smartphone ou en librairie) est très agréable, Balades Paris durable

  • Des randonnées gratuites à rollers sont organisées tous les vendredis soirs (Pari-Roller) et tous les dimanches après-midis (Rollers & Coquillages)
     

En territoire francilien

  • Il existe 4 Parcs Naturels Régionaux : Vexin (6 gites Panda), Gâtinais, Oise-Pays de France, Haute vallée de Chevreuse

  • De nombreuses randonnées sont à faire (notamment dans les forêts de Fontainebleau, Rambouillet, etc.). La Fédération régionale d’Île-de-France organise diverses activités nature toute l’année en Île-de-France

  • Il existe 3 campings avec le label Clef Verte (2 en Seine et Marne et 1 en Essonne)

  • La base de loisirs de Souppes-sur-Loing possède le label Pavillon Bleu

  • Un camping HUTTOPIA à Versailles
     

Voyager à l’étranger

  • L’avion est un mode de déplacement polluant à cause des gaz à effets de serre émis, il est donc préférable de réserver l’avion pour les grandes distances

Pour "réabsorber" le CO2 émis lors de son voyage, il suffit d’acheter un certificat de compensation carbone qui va permettre de financer un projet dont l’objectif est de réaliser des économies d’émissions de gaz à effet de serre (programmes de reforestation, etc.)

Motiver

  • Prenez rendez-vous avec l’association « Parisien d’un jour » pour faire découvrir Paris aux touristes qui y séjournent : 220 volontaires sont disponibles pour faire visiter la ville (tous d'âges et d'origines variés) autour de surprenantes balades, scènes de vie quotidienne, lieux insolites ou encore artisans passionnés.

  • Rendez vos vacances ludiques pour vos enfants afin de les sensibiliser aux enjeux d’un tourisme durable. C’est l’occasion de créer des moments forts de partage avec les enfants sur ce terrain de jeu et d’apprentissage : il existe des cahiers et jeux dédiés (Elka, Fondation pour la Terre, etc.)

  • Pour convaincre vos amis, soulignez les arguments écologiques et de confort : encore peu répandu, le tourisme écologique permet d’aller là où les masses de touristes ne vont pas. C’est plus original.

 

Financer

  • Le Wwoofing et l’éco-volontariat sont deux moyens de voyager où seuls les frais de transport sont à la charge du voyageur ; gite et couvert sont fournis contre une participation à des activités (agricoles pour le woofing ou écologiques pour l’éco-volontariat)

  • Les congés-solidaires sont l’occasion de participer à une bonne action tournée vers la préservation de l’environnement ou vers la solidarité internationale, financée par son employeur

  • Le couch-surfing et l’échange d’appartements sont des modes d’hébergement gratuit qui permettent de rentrer plus facilement en contact avec les populations locales.

  • L’échange d’appartement permet de ne pas dépenser d’argent pour le logement

  • Le camping est également un moyen de dormir dans un lieu extraordinaire à peu de frais.

 

Les astuces

Les clés du succès

  • Privilégiez un voyagiste bénéficiant d’une charte ou d’un hébergement bénéficiant d’un label

  • Favorisez l’économie locale (transport, hébergement, produits alimentaires, etc.)

  • Évitez les zones sur-fréquentées

  • Intéressez-vous à la culture et aux coutumes locales

  • Lisez la charte éthique du voyageur avant de partir pour avoir un comportement le plus respectueux possible des populations locales

 

Vigilance

  • Les voyages à bas prix cachent souvent une économie sur la qualité de la prestation, sur les salaires du personnel local et/ou une absence du respect de l’environnement

  • L’éco-tourisme et le voyage d’aventure sont généralement organisés dans des zones où la biodiversité est grande mais fragile

 

Outils et infos pratiques

 

Découvrir Paris et l’IDF

 

Hébergement

 

Sites ou lieux éco-certifiés

 

Voyager responsable à l’étranger

 

Séjour à la ferme en France et à l’étranger

 

Site d’avis de voyageurs sur les hébergements et destinations

Autres fiches à découvrir
Ce thème vous intéresse ? Découvrez d'autres fiches pratiques !