Organiser une rencontre "Réseautage et Papotage"

Organiser une rencontre "Réseautage et Papotage"

Dans un bol de convivialité, ajoutez une louche de participation, trois cuillères à soupe de visibilité, un soupçon d’animation. Arrosez le tout d’une belle cause commune 😉 Laissez mijoter 2 à 3 heures : votre accélérateur de rencontres utiles est prêt !
Partager sur

Brève définition

Accélérateur de rencontres informelles au service du développement durable

Réseautage et Papotage est un format d'animation minimaliste s'appuyant sur l'agilité naturelle des personnes à mener des conversations utiles, à même de servir leurs intérêts particuliers au sein d'une cause commune (par exemple : l'écologie en ville)*. Ces intérêts particuliers varient de la simple curiosité pour le thème (papotage) à la recherche avisée de partenaires pour son projet (réseautage).

Le temps de la rencontre se caractérise par une ambiance détendue, la présence de porteurs de projets identifiés mêlés aux autres participants, la tenue de nombreuses discussions informelles parallèles interagissantes (multilogue) suspendues par un marathon de pitch bref et dense.

En amont, la phase de communication se caractérise par une invitation à la participation voire à la co-construction. Notamment, Les porteurs de projets qui pitcheront le jour de la rencontre ne sont pas encore connus lors de l'annonce de l'événement, ils sont invités à se faire connaitre spontanément, sont annoncés au fur et à mesure et participent activement à la phase de communication.

Ce format d'animation peut être utiliser dans une variété de situations, comme révélateur d'opportunités en faveur du développement durable, notamment dans des contextes où le niveau de complexité rend les méthodes classiques de networking ou de résolution de problèmes trop compliquées à mettre en oeuvre. (Voir chapitre Pour Qui ? Pourquoi ?)

*L'intérêt général est ainsi servi par la rencontre naturelle des intérêts particuliers s'organisant au sein d'une attitude générale amicale et serviable, favorable à l'entraide et au bien commun.

Contexte et droit d'utilisation :

La Mairie de Paris a initié le format de rencontre Réseautage et Papotage en mars 2016 afin d'animer et d'agrandir son réseau Acteurs du Paris durable. En Avril 2019, elle dépose ce format sous licence Creative Commons afin de favoriser son utilisation et sa diffusion par des tiers. Découvrez plus d'explications dans le chapitre Le Saviez-Vous

CC

 

 

Présentation détaillée

(temps de lecture : 5 mn)

 

Format type pour 80 participants :

Durée :  2h30 
Nombre de participants*: 80 personnes   dont 20 participants "pitchers"
Répartition du temps : Marathon de pitchs : 30 mn / Echanges informels : 2h
Pitchers = participants souhaitant partager publiquement une action ou un projet répondant à la problématique
Temps de préparation ** : Relativement court mais nécessite une animation en ligne permettant notamment le recrutement et l'annonce des différents pitchers durant la phase de communication.
Besoin Matériel :  Drapeaux/pancartes*** pour identifier et mettre en visibilité les pitchers. 
Autres besoins :
- Un micro peut s'avérer utile pour le marathon de pitch. Il devient indispensable au delà de 80 participants.
- Chaises : l'événement se déroulant intégralement debout, prévoyez quelques chaises uniquement réservées aux personnes en ayant besoin.
- Besoin d'espace : en extérieur ou bien dans une salle offrant une surface suffisante d'un seul tenant, permettant la fluidité des déplacements et une bonne visibilité. Prévoir 1 m2 par personne.
- Confort acoustique : une faible réverbération acoustique est préférable pour le confort des participants.
- Si vous prévoyez un buffet partagé (nourriture apportée par les participants), mettez à disposition le matériel nécessaire (Tables, mange debout, plateaux, bol...)

*Le format peut s'adapter à un nombre de participants variant de 25 à 125 personnes comprenant 5 à 25 participants "pitchers". Le ratio type "pitchers/non pitcher" est proche de 5 mais le format fonctionne avec d'autres ratios.

**Communication/co-construction : alors que l'organisation classique d'un événement nécessite généralement d'identifier et d'inviter des auditeurs avant la communication publique de l'événement, ici, la phase de communication coïncide avec la phase de recrutement des pitchers, chaque participant pouvant indiquer lors de son inscription son intention de présenter son projet.

*** Les Drapeaux/pancartes sont facilement réalisables en utilisant le verso d'une affiche A2 pliée en deux et une tige d'environ 80 cm (bambou, bois de cagette) Prévoir un feutre épais (mine de 1 cm)

 

Déroulement type :                            

Le temps de la rencontre se déroule comme un networking convivial et citoyen interrompu en son milieu par un marathon de pitchs permettant d'entendre tour à tour les nombreux porteurs de projets présents dans la salle. Ces derniers participent également aux discussions informelles, sur un pied d'égalité avec les autres participants, mais leur identification/visibilité est accrue grâce à leur pancarte-drapeau.

3 temps principaux se succèdent :
- un premier temps informel (60 mn*) généralement divisé en deux temps de 30 mn*
- le marathon de pitch (30 mn)
- un deuxième temps informel (60 mn) au cours duquel les discussions reprennent de plus belle et de manière plus ciblées (échange de carte de visite...)

*le premier temps informel est généralement divisé en deux temps de 30 mn : un premier temps réservé aux pitchers, permettant d'amorcer les discussions entre les porteurs de projets. Puis l'arrivée progressive des autres participants, invités sans attendre à engager la discussion ou à rejoindre les discussions en cours. L'architecture du multilogue se réorganise alors naturellement, de discussions 'entre pitchers' vers des échanges 'autours des pitchers' et 'entre participants'. 

 

Intention et facilitation du temps de rencontre :

Principalement, il s'agit de susciter puis de "laisser être" des conversations naturelles entre les personnes, en favorisant également leur renouvellement.
En plus d'instaurer un climat de confiance par une ambiance conviviale et bienveillante, nous insistons sur l'importance des trois conditions suivantes :
- Instaurer une culture du multilogue en rappelant explicitement la liberté pour chacun d'engager, de rejoindre ou de quitter une conversation (règle des deux pieds du forum ouvert).
- Créer une visibilité augmentée et ostensible* des pitchers afin d’induire une accessibilité « volontaire » des porteurs de projets, de permettre leur pleine identification et de favoriser la création de petit groupe de discussion autour d'eux.
- Veiller au brassage régulier des discussions : l'architecture de l’événement est conçu à cet effet. Si malgré tout un besoin se fait sentir, ou si vous souhaitez intensifier les rencontres, intervenez par des animations spécifiques (brise glace, jeux). Prêtez également attention aux personnes seules, allez discuter avec elles, voire intermédiez entre elles. Ne laissez pas s'instaurer l'attentisme, une attitude figée ou de replie sur soi.

*Pour cela, nous avons utilisé avec succès invariablement le même outil : la pancarte/drapeaux A3 (inscription recto-verso du nom du projet) visible même une fois la salle pleine, mais d'autres outils peuvent être utilisés. Voir la fiche tutorielle "rôle et construction des pancartes-drapeau"

 

Comment se lancer ?

Il s'agit d'abord de savoir si votre situation est propice à l'organisation d'une telle rencontre (voir chapitre pour qui ? Pourquoi?). Si tel est le cas, lancez-vous en suivant notre "Pas à pas" et en prenant connaissance de nos "Trucs et Astuces". Vous pouvez également nous contacter par mail à acteursduparisdurable@paris.fr, nous nous ferons un plaisir de vous accompagner dans votre démarche !

 

 

Pour qui ? Pourquoi ? 

 

Pour quelle raison organiser un Réseautage Papotage ?

"Accélérer les rencontres pour accélérer la confluence d'intérêts"

Ce format est adapté aux situations où de nombreux intérêts particuliers non satisfaits confluent vers un intérêt et des valeurs communes. Il vise particulièrement les situations complexe faisant intervenir un écosystème riche d'intervenants et d'opportunités de toutes natures où les techniques de résolutions de problèmes ciblés seraient compliqués à mettre en oeuvre *.

Ce format n'est à priori pas adapté à une situation où prédominent les conflits d'intérêts.

"Si les gens savaient et s'ils se connaissaient, les choses avanceraient mieux !"

Au sein d'un territoire ou d'une organisation, vous percevez que de nombreuses opportunités de synergie n'ont pas court par manque de connaissance et de connexions. Vous n'avez pas une vision complète du problème, vous n'en connaissez pas tous les intervenants. Vous n'avez pas de compétence particulière en animation et vous n'avez pas les moyens d'organiser un événement complexe, mais vous avez cette intuition : "si les bonnes personnes se rencontraient et échangeaient cela ferait avancer les choses !".
Vous pouvez organiser une rencontre informelle ouverte et vous lancer dans l'organisation d'un ou plusieurs Réseautage Papotage.

Nous mettons à votre disposition cette fiche pratique afin de vous y aider. Vous pouvez également nous contacter afin d'être conseillé plus avant : nous nous ferons un plaisir de vous accompagner !

 

A quel public s'adresse ce format de rencontre ?

Toute personne est attendue dès lors qu’elle s’intéresse - de près ou de loin - à la problématique annoncée. Particulier, simple curieux, passionné ou militant, porteur de projet, association, start-up, artisan… tous les profils et niveau d'implication sont les bienvenus  !

A cette diversité de participants attendus correspond une diversité d'intérêts : en quête d’information ou d’inspiration, pour découvrir des initiatives, rencontrer des porteurs de projet ; à la recherche de partenaires, de bénévoles, de financement ou de locaux ; pour proposer ses services, parler de son projet ou tout simplement pour passer un bon moment, discuter, échanger des points de vues...refaire le monde !

La diversité spontanée des participants est une particularité importante de ce format de rencontre, lequel pourrait se voir appauvrie par une sélection -a priori- des profils et motivations. Laissez-vous surprendre et appliquez cette règle d’or empruntée au “forum ouvert” : les personnes présentes sont les bonnes personnes !

 

* A la différence d'un net working professionel ou d'une méthode spécifique de résolution de problème Le RP s'adresse à une problématique où les énergies à mettre en présence ne sont pas clairement identifiées, les points de blocages nombreux, le problème trop vaste pour être  appréhendé précisément. Mais à la variété des points de blocages correspond une variété d'opportunitées potentielles. L'idée est donc de proposer une occasion de rencontre extrêmement ouverte, à même d'augmenter les interactions de toutes natures, connexions, échange de bons procédés, mais également le niveau de connaissance générale sur le sujet, incluant réflexions et questionnements.

L'efficacité du Réseautage Papotage est à envisager dans la répétition, en organisant régulièrement des rencontres.

 

À vous de jouer

Organisez votre Réseautage et Papotage pas à pas

1
Choix du thème

Choisissez un thème qui réponde à un besoin que vous avez identifié et sur lequel vous connaissez déjà quelques participants potentiels (intéressés pour en discuter ou ayant des idées / projets ou actions autour desquels échanger). A titre indicatif, depuis 2015, nous avons choisi de conserver invariablement un thème vaste “les solutions écologiques sur Paris” afin de favoriser la diversité et la rencontre des différents acteurs, tendances et réseaux parisiens et franciliens.

2
Visuel

Choisissez un visuel qui reflète votre thème et mette les échanges entre participants à l’honneur (voir des exemples de visuels que nous utilisons régulièrement).

3
Formulaire d’inscription engageant

Nous vous invitons à utiliser un formulaire d’inscription d’autant plus engageant que vous attendez une implication importante de vos participants : en plus de leur demander s'ils souhaitent pitcher leur projet ou simplement pour découvrir, vous pouvez également leur demander ce qu’il souhaite apporter comme grignotage, les inviter à faire connaître l'événement ou à venir accompagné (voir en exemple le formulaire que nous utilisons habituellement).

4
Annoncez votre rencontre !

Il est préférable d’utiliser pour cela une page de communication pouvant être facilement mise à jour afin de pouvoir annoncer les pitchers au fil du temps (voir en annexe un exemple de texte et de son évolution au fil du temps).

5
Invitez différents publics en activant différents cercles de communication

Vous disposez peut-être d’une liste d’abonnés à votre newsletter, de l’accès à une page ou à un groupe Facebook, d’un espace d’affichage dans votre quartier... Nous vous invitons à activer vos différents cercles. Découvrez deux exemples de mail d’invitation, l’un plus orienté pitcher (envoyé à des porteurs de projet), l’autre plutôt orienté curieux (envoyé à nos abonnés newsletter).

6
Animez en ligne le co-développement de l'événement en communiquant au fil des jours le nom de vos intervenant ‘pitchers’ rejoignant l’événement

Si vous utilisez FB, vous pourrez tour à tour taguer les pitchers dans la description de l'événement, les inviter en coorganisateur, publier sur votre page, faire un post dans l'événement. Vous échangerez également par mail ou messagerie afin de les remercier, de préciser le cadre de leur intervention et au besoin d’en savoir plus sur le projet qu’ils souhaitent pitcher.

7
Co-communication

Vous pouvez également impliquer chaque pitcher dans un processus de communication partagée afin de vous assurer d’une meilleure mixité des participants.

JOUR J

Le déroulement suivant est conçu pour pouvoir être réalisé par une ou deux personnes. Si vous êtes plusieurs, votre marge de manoeuvre est plus grande.
 

1
Installation

Organisez un espace propice à la convivialité, à la rencontre, au mouvement. Ne mettez pas de chaises, sauf pour les personnes qui en ont vraiment besoin. Si vous avez prévu un format avec grignotage, mettez à disposition ce qu’il faut comme contenants et couverts.

2
Accueil des pitchers

Invitez les pitchers 30 mn avant les autres participants vous apportera les garanties suivantes :

  1. Pouvoir accorder aux pitchers un temps privilégié pour leur ré-expliquer leur rôle, répondre à leurs questions, réaliser avec eux la pancarte qu’ils devront garder tout au long de l’évènement.

  2. Offrir au pitcher un moment privilégié pour rencontrer les autres pitchers

  3. S’assurer de la présence des pitchers dès l’arrivée des premiers participants 

  4. Faciliter l'accueil des autres participants du fait d'une ambiance détendue et de discussions déjà instaurées.

3
Accueil des autres participants

L'entrée en matière pouvant être intimidante, il est important de mettre les gens à l’aise dès leur arrivée, en leur rappelant le principe et le déroulement de l'événement, en les invitant à rejoindre le buffet et à se rapprocher sans hésitations des discussions déjà lancées !
 

4
1er temps informel

Veillez au bon déroulement de cette première phase et ajuster si besoin. Individuellement : si une personnes reste seule, entamer la discussion avec elle de manière à l’inclure dans une discussion en cours. Collectivement : si la mayonnaise n’a pas pris (normalement c’est impossible*) prenez la parole afin de proposer un brise glace collectif. 
(* Sauf si vous avez été débordé au moment de l’accueil ou si de nombreuses chaises ont été installées par mégarde). 
 

5
Prenez la parole... mais pas trop !

Le but de cette première prise de parole est essentiellement d’interrompre les conversations et d’obtenir le silence nécessaire pour accueillir dans de bonnes conditions d’écoute le marathon de pitch.
Introduisez en donnant des éléments de contexte, en réexpliquant le principe et le déroulement de la soirée. 
Vous pouvez également faire participer la salle en posant quelques questions simple (Qui est déjà venu ? Qui a déjà discuté avec un inconnu... 2 inconnus ?) voire proposer quelques minutes de réflexion et d'échange sur les raisons qui amènent les participants. Cette attitude évite le monologue et permet de détendre l'atmosphère avant de lancer le premier pitch.

6
Marathon de pitchs

A moins d’avoir défini un ordre de passage à l’avance, vous pouvez laisser s’exprimer un ordre d’intervention spontané (en mode popcorn). Inviter les  intervenants à venir pitcher tour à tour au même endroit ou déplacez-vous jusqu’à eux avec le micro. Quoi qu’il en soit, vous devez garder la maîtrise du temps ! 1mn à 1mn30 de pitch maximum et nous avons une méthode bien rodée pour ça (voir Trucs et Astuces). Vous devez également veiller à maintenir une qualité d’écoute en veillant à empêcher toute reprise des échanges informels.
 

7
Clôture des pitchs

Il est temps de remercier les pitchers pour leur intervention. Si vous souhaitez laisser la place à une dernière prise de parole (pour des petites annonces par exemple) ou si vous avez une dernière chose à ajouter c’est le moment. Puis proposez une photo de groupe avec les pitchers en première ligne (si vous souhaitez partager cette photo sur Facebook, précisez-le). Vous pouvez enfin rendre la parole en invitant votre auditoire à poursuivre ses échanges informels.
 

8
2e temps informel

Les conversations reprennent bon train et vous pouvez enfin y prendre part, tout en surveillant l’heure, si vous ne voulez pas finir trop tard...

9
Pensez au rangement

Souhaitez-vous le faire seul ou vous faire aider par les participants ? Certain se feront un plaisir de vous aider. Pensez-y 😉

Trucs et Astuces

et les erreurs à éviter !

Pour chaque erreur que nous avons commise, nous avons fini par trouver une astuce pour y remédier. Les voici !

 

Laisser trop déborder le temps des pitchs
Gérer le temps du marathon de pitchs est essentiel pour conserver le caractère informel de l'événement. Il vous faut donc garantir la durée de chaque pitch ! Ce contrôle impartial du temps permet également de garantir l'égalité de traitement entre les pitchers. Mais comment faire en sorte qu'un pitch ne dépasse pas 60 ou 90 secondes sans couper la parole impoliment au pitcher ?

💡 Astuce : mettez en place une mise en visibilité du temps de type "cerveau droit" qui permet au pitcher de conclure naturellement sa prise de parole en temps voulu. Annoncez publiquement ce déroulement et la durée du pitch. Impliquez la salle dans le déroulement. 
Préalablement, rappelez et rassurez sur le but de cette prise de parole (dire l'essentiel, allez droit au but, vous aurez tout le temps qu'il vous faut pour vous expliquer d'avantage durant le 2e temps informel).

Explications pour un pitch de 1 minute et un seul animateur :
- Donnez la parole au pitcher en échangeant sa pancarte contre le micro (ou autre objet faisant office de "batton de parole").
- Tenez vous à coté du pitcher en tenant sa pancarte bien visible
- Marquez la mi-temps : à 30 secondes, recherchez un contact visuel avec une personne de la salle afin que celle-ci vienne vous remplacer dans la tenue du drapeau. Cette étape crée un léger mouvement perceptible du pitcher lui indiquant qu'il entame un compte à rebours. Elle vous redonne aussi votre liberté de mouvement.
- Marquez en douceur la fin du pitch : en prenant en photo le pitcher, vous lui indiquez qu'il doit conclure sa prise de parole. Prenez plusieurs photos si besoin, maintenez votre présence dans son champ visuel, rapprochez vous progressivement de lui si besoin, jusqu'à effet. Reprenez le micro (ou le "baton de parole") remerciez-le et favorisez les applaudissements.

 

 

Donner le choix au pitcher de poser son drapeau/pancarte, au lieu de la tenir à la main
Nous avions imaginé au départ ne pas imposer au pitcher de tenir sa pancarte, et de lui laisser le choix de fonctionner en "stand fixe" ou en "stand mobile" en lui permettant d'accrocher sa pancarte sur un fil (nous avions tendu des fils un peu partout dans la salle à cet effet). Mais un jour, nous avons oublié de mentionner cette possibilité... et la qualité de l'événement s'en est trouvé grandement améliorée ! > Meilleure identification des pitchers, création de petits groupes autour d'eux, dynamisation des discussions...

💡 Astuce : racontez préalablement cette anecdote au pitcher le convaincra de la nécessité de conserver sa pancarte, pour son propre bénéfice et celui du groupe. Régulièrement, observez si des pancartes on été abandonnées par mégarde et rendez-les aux pitchers.

 

 

Laisser trop de liberté sur la mise en visibilité des pitchers
En réalisant le drapeau/pancarte selon certains critères invariants vous permettez une mise en visibilité équitable des différents pitchers et induisez une égalité de traitement. Vous évitez également le glissement vers un format de type "salon" où chacun vient avec son kakémo et des posters détaillés.

💡 Astuce : Ecrivez vous-même le nom du projet (avec un gros feutre qui vous est réservé) afin d'assurer une homogénéité de couleur et de lisibilité de toutes les pancartes/drapeau. Permettez au pitcher de personnaliser sa pancarte avec des feutres plus petits, de couleurs différentes. Il pourra ainsi apporter une touche personnel (couleur, logo...), ajouter des informations utiles : une phrase descriptive de son projet, une adresse, la date de son prochain événement... ou son besoin du moment : par exemple " Je cherche un lieu ! "

Exceptions : si un pitcher souhaite présenter une action caractérisée par un élément matériel : une carte papier, un livre, un produit alimentaire, un vélo... Il est souhaitable qu'il puisse le présenter concrètement en apportant cet élément pour donner à voir, à toucher, à goûter... 

 

Accepter trop facilement les retards ou départs anticipés des pitchers
La possibilité de pitcher doit être réservée aux porteurs de projet qui peuvent se rendre disponibles sur toute la durée de l'événement. Nous vous invitons à rester le plus ferme possible sur cette règle.
En acceptant les retards liés à l'emploi du temps, le risque est grand de voir grandir le nombre de pitchers absents des échanges informels, ne venant que pour le marathon de pitch. En plus de nuire au principe de l'événement, il induit une inégalité de traitement entre les pitchers (en défaveur de ceux qui ont fait un effort particulier pour être présents)

💡 Astuce : réexpliquer que cette disposition est un fondamental, que la présence et l'accessibilité des porteurs de projet sur les 2 temps informels font partis du principe de l'événement. Seuls les retards vraiment intangibles devraient être tolérés.

 

Accepter des pitchers se déclarant durant l'événement
Un participant peut se sentir pousser des ailes durant la rencontre, ou bien être venu avec l'intention de pitcher mais sans s'être déclaré au préalable : devez-vous l'accepter en tant que pitcher ?

💡 Astuce : si cette situation se présente au tout début de la rencontre il peut être approprié de l'accepter. Dans le cas contraire nous vous conseillons de proposer une alternative au pitch : un format "Petites annonces" permettant une prise de parole de 15 à 30 secondes. Un temps réservé aux petites annonces sera à placer au milieu ou à la fin du marathon de pitchs. Ce format est particulièrement adapté pour les personnes souhaitant proposer leur service ou amener une information particulière à l'ensemble du groupe (annoncer un événement...). Cet accès à la parole peut aussi être organisé avant le marathon de pitchs, lors de la première prise de parole, comme une tribune libre.

Si vous organisez régulièrement des rencontres, proposer également à cette personne de revenir sur le prochain événement.

Exception : sauf à changer le principe de l'événement et à donner clairement cette possibilité à tou.te.s. Nous ne l'avons pas encore testé, c'est une option à explorer.

 

 

 

Adaptation et appropriation du format...

Nous vous avons présenté notre format Réseautage et Papotage, libre à vous de l’adapter et de lui donner votre touche personnelle. Vous avez compris l’essence même de cette rencontre, adaptez son format à votre situation et à vos envies.

La question pourra cependant se poser de savoir si, selon les évolutions données, il s'agit encore ou non d'un Réseautage et Papotage. Nous ouvrons ici la réflexion.

 

Tel que nous vous le proposons ici, Réseautage et Papotage associe à la fois un format de rencontre présentiel et un co-développement préalable basé notamment sur la libre participation en temps que pitcher.

Selon les situations, vous pourriez faire le choix de ne conserver qu’une seule de ces deux parties. Notamment, le format présentiel pourra être utilisé pour faire connaître des projets choisis d’avance selon un format horizontal avec une visibilité augmentée des pitchers, des échanges informels et un marathon de pitchs. S’agira t-il alors encore d’un Réseautage et Papotage ?

Si les pitchers choisis d’avance sont issus d’un processus participatif préalable (bottom up), ou si une place libre est laissée à des participations spontanées, il nous semble que l'ensemble de la démarche est respecté. Dans le cas contraire, il nous semble qu'une dimension importante de la démarche est délaissée.

 

Le saviez-vous ?

Contexte et droit d'utilisation :

Le format de rencontre Réseautage et Papotage a été initié en mars 2016 par l’équipe d’animation des Acteurs du Paris durable, afin de proposer à son réseau des occasions régulières d’échanger librement, de se rencontrer, tout en donnant la possibilité à certain de faire connaître leur projet.

 

La première édition a eu lieu le 24 mars 2016 : https://www.acteursduparisdurable.fr/fr/actualites/retour-de-la-premiere-soiree-reseautage-et-papotage

 

Après 5 ans d’exploitation, 30 rencontres, plus de 2000 participants (dont environs 200 porteurs de projet) et suite à plusieurs sollicitations extérieures pour utiliser ce format de rencontre, la Ville de Paris a décidé de créer la présente fiche pratique et de déposer “Réseautage et Papotage” en Créative Commons afin que cette méthode puisse être diffusée de manière efficace, dans le respect de ses valeurs.

Une licence Creative commons. 
La Ville de Paris a  déposé “Réseautage et Papotage” sous licence Creative Commons (pictogramme CC). Ce format peut donc être librement utilisé, reproduit, diffusé et modifié à des fins non commerciales (pictogramme NC), sous réserve de faire référence à la Ville de Paris* (pictogramme BY) et à condition que les œuvres dérivées qui seraient créées soient proposées au public sous les mêmes options de licence Creative commons (pictogramme SA).

*Si vous organisez un Réseautage et Papotage, merci de mentionner la ville de Paris en faisant apparaître le texte suivante : "Réseautage et Papotage est un format de rencontre initié en 2015 par l’équipe d’animation des Acteurs du Paris durable de l’Agence d’Ecologie urbaine, de la Direction des Espaces Verts et de l'Environnement de la Ville de Paris"

 

Image retirée.

 

Pour votre parfaite information, vous trouverez ici le texte complet de la licence traduit en français et , la marche à suivre décrite pas à pas par Creative commons France.

Autres fiches à découvrir
Ce thème vous intéresse ? Découvrez d'autres fiches pratiques !