Lutter contre l’obsolescence programmée

Lutter contre l’obsolescence programmée

Vous regrettez peut-être le "fil" de votre premier téléphone, la planète se souvient de sa faible consommation. Choisissez vos appareils électroniques pour leur impact environnemental plutôt que pour leurs millions de pixels.
Partager sur

Brève définition

Mieux choisir ses produits électriques et électroniques consiste à faire attention aux impacts sur l’environnement lors de leur achat et de leur utilisation. Les équipements sont de plus en plus nombreux et leurs impacts environnementaux vont croissants. Ils sont en général très toxiques, utilisent beaucoup de ressources naturelles (énergie, eau) et nécessitent une gestion particulière lors de leur fin de vie.

À vous de jouer

Chacun à son niveau peut lutter contre l’obsolescence programmée avec des gestes simples. Ça commence d’abord avec le fait qu'il faut se poser la question "ai-je vraiment besoin de remplacer ce matériel ?", de ne pas se laisser tenter chaque année par exemple par l'achat d'un nouveau smartphone à la technologie dernier cri, alors que le nôtre fonctionne encore très bien. Il faut garder nos appareils le plus longtemps possible : tablettes, smartphones, ordinateurs, électroménagers… cela fait partie des objets remplacés trop facilement, alors qu’ils fonctionnent encore.

1
Acheter

L’Étiquette Énergie permet de choisir des produits électriques et électroniques économes en énergie. Cette étiquette classe les appareils de A à G; les appareils les plus performants sont les produits classés A. Les catégories A+,A++ et A+++ créées pour certains produits électroménagers (réfrigérateur, congélateur, lave-linge) garantissent même une baisse de consommation d’énergie de 25 à 50 % par rapport aux appareils classés A.

Vous pouvez aussi acheter plus durable. Certains sites, comme lemarchecitoyen.net, recensent les enseignes qui permettent d’acheter durable. L’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée) a mis en place ProduitsDurables.fr sur lequel les consommateurs peuvent signaler les produits durables ou, au contraire, à faible durée de vie.

2
Utiliser

Appliquez quelques conseils d’utilisations simples mais efficaces :

  • Branchez sur des blocs multiples avec interrupteur pour supprimer la veille.
  • Chargez votre appareil en respectant les consignes de sa notice d'utilisation.
  • Abonnez-vous à un fournisseur d’électricité produite à partir d’énergies renouvelables.
  • Attendez que les lave-linge et lave-vaisselle soient pleins avant de lancer les programmes. En effet, un lave-linge consomme en moyenne 280 kWh par an, soit jusqu’à 25-30% de la consommation d’un ménage en électricité.
3
Réparer

Plutôt que de jeter un produit si une pièce est défectueuse, essayez de le faire réparer. Réparer un appareil, c’est prolonger sa durée de vie tout en faisant un bon geste pour l’environnement. voire pour votre porte-monnaie. Faire appel aux services d’un réparateur est une solution. Se référer à l'annuaire national proposé par l'ADEME qui permet de trouver des réparateurs proches de chez soi en fonction de ce qu'on veut réparer. Certains sites peuvent aussi vous mettre en relation avec une personne compétente. Point Service Mobiles par exemple, fait appel à l’économie collaborative et se spécialise dans la réparation des smartphones.

Vous pouvez aussi développez vos talents de bricoleurs ! Repair cafés et FabLabs permettent de s’initier à la réparation en profitant des conseils d’amateurs éclairés. Parfois, il est même possible d’y apprendre à contourner l’incompatibilité entre certains logiciels et appareils. Le site Spareka.fr propose également plus de 8 millions de pièces détachées et des tutos en ligne. Par ce biais, on favorise l’économie locale et on aide une profession en difficulté. L’association Les Amis de la Terre a lancé le site produitspourlavie.org, qui recense de nombreuses initiatives aidant à la réparation. On peut également apprendre à réparer chez soi, notamment à l’aide de tutoriels vidéo disponibles sur le site Spareka.fr, qui vend aussi des pièces détachées. On peut aller sur SOSav.fr pour réparer son smartphone ou sur Commentreparer.com, dans un esprit plus collaboratif. La marque Boulanger a mis en place sa plateforme, happy3D.fr, pour aider les consommateurs à réparer leurs appareils. À savoir, que la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire de 2020 prévoit un indice de réparabilité en vigueur au 1er janvier 2021, apposé directement sur le produit ou son emballage et sur le lieu de vente.

4
Recycler, donner ou trouver de nouveaux usages

Plutôt que de jeter un objet dont vous ne vous servez plus, prolongez sa durée de vie. C’est le principe de la ressourcerie, de la recyclerie, de l’upcycling qui se sert d’articles usagés pour réaliser de nouveaux objets de qualité supérieure.

Vos appareils sont en état de fonctionnement ? Plutôt que de laisser vos anciens mobiles dans un tiroir (ce qui représenterait selon les chiffres du rapport du Sénat 100 millions de mobile usagés), vous pouvez aussi leur donner une seconde vie en participant à leur recyclage solidaire, tout comme vos autres appareils électriques ! Des entreprises et des associations reconditionnent les appareils donnés pour les revendre à bas prix. Le collectif Emmabuntüs, par exemple, se base sur la technologie Linux pour reconditionner des ordinateurs et prolonger leur durée de vie. Les Ateliers du Bocage du réseau Emmaüs, quant à eux, travaillent sur tous les objets électroniques qui seront réparés et revendus à prix solidaire ou recyclés par les partenaires d’Ecosystem, tout comme le réseau Envie qui traite également l’électroménager et le mobilier.

À savoir que tous les smartphones non réparables sont dépollués de leurs substances dangereuses (plomb, mercure, lithium...) et recyclés par Ecosystem.

5
Jeter

Il existe des solutions pour se débarrasser correctement des appareils électriques, appelés Déchets d’Équipement Électrique et Électronique (DEEE), comprenant également les consommables type cartouches d’imprimantes ainsi que les ampoules.

  • Lors du remplacement, il est possible de rendre l’appareil usagé au distributeur, qui a l’obligation de le reprendre (même s’il a été acheté chez un concurrent). Les déchets seront ainsi traités par les 3 organismes agréés par les pouvoirs publics pour traiter ces DEEE.
  • Suivez les consignes de tri fixées par la collectivité et déposez votre appareil dans un point de collecte dédié.

Motiver

Faites des calculs simples et clairs, pour prouver les économies qui peuvent être réalisées avec un achat d’équipements électriques et électroniques performants énergétiquement (classe A). Vous pouvez aussi calculer votre empreinte environnementale par le biais du simulateur écolab de l'ADEME. 

Financer

Un appareil efficace énergétiquement peut coûter plus cher à l’achat, mais entraîne des économies sur le long terme (économies d’électricité, longévité plus grande, etc.).
Les Ateliers Chantiers d’Insertion (comme Envie ou Emmaüs) ou les Ressourceries permettent d’accéder à des produits électroménagers à moindre coût, ainsi que de favoriser une politique sociale de réinsertion par l’emploi.

À l’achat, chaque consommateur paye une éco-participation qui varie de 0.01 € pour un téléphone portable à 13 € pour un réfrigérateur, afin de réaliser les objectifs de taux de collecte de la Directive Européenne (4 kg de déchets électroniques collectés par an et par habitant).

Pour les smartphones qui fonctionnement encore, il est également possible de les revendre dans des magasins spécialisés ou des sites de vente en ligne. Donnez une seconde vie à vos appareils usagés ! Vous ferez ainsi des économies pour vos prochains achats. La collecte et le traitement des vieux mobiles sont financés en partie par l’écotaxe, par les revenus issus de la vente des mobiles réparés et par la valorisation des métaux recyclés. Certains opérateurs financent des associations grâce au rachat de votre ancien mobile. Après estimation de votre mobile et du montant de votre don, vous pourrez bénéficier du crédit d’impôt.

Les clés du succès

Pensez à rapporter l’appareil dont vous voulez vous débarrasser lors de l’achat d’un nouveau produit.

Éteignez ou débranchez les appareils plutôt que de les mettre en veille.

Consultez le guide Topten pour mieux choisir et utiliser les appareils électriques.

Consultez l’étiquette Énergie en magasin, qui classe les produits électroménagers en fonction de leurs performances énergétiques et de leur prix.

Privilégier un certain niveau de qualité, bien penser son achat en fonction de ses besoins et éviter les premiers prix, peut garantir une durée de vie plus longue des équipements achetés.

Bien lire les notices d'utilisation avant de vous servir de vos appareils. 

Entretenir les appareils électroménagers permet de réduire leur consommation énergétique (un congélateur recouvert d’une couche de glace de 3 mm engendre une surconsommation d’électricité de 30 %).

Utilisez votre mobile le plus longtemps possible. Achetez-en un d’occasion Si vous achetez du neuf, préférez les mobiles éco-conçus (certains opérateurs proposent un étiquetage environnemental) Pensez à le réparer si votre mobile est en panne. Et s’il traine dans un tiroir : recyclez-le !

Vigilance

Bien qu’ils soient vendus comme des produits verts, certains gadgets électroniques ne sont pas nécessaires.

La classe indiquée sur l’étiquette Énergie permet de donner une indication, il est aussi conseillé de se référer directement aux chiffres de consommations moyennes (eau, électricité).

Lorsque vous déposez votre vieux mobile dans un collecteur, n’oubliez pas de mettre aussi la batterie et les accessoires (écouteur, chargeur, câble USB…). Surtout, pensez à sauvegarder vos données et à retirer votre carte SIM avant de vous séparer de votre mobile.

Certaines filières de recyclage ne sont pas très vertueuses. N'hésitez pas à poser des questions à votre repreneur pour savoir ce qu'il en est. Certains organismes vous proposent même de suivre pas à pas le démantèlement de votre mobile.

Outils et infos pratiques

Guides

Sites Internet

Structures qui participent au recyclage des DEEE :

Déposer son mobile :

 

Fiche révisée le : 10/11/2020    par : Ville de Paris

 

Le saviez-vous ?

Le contexte, les enjeux

  • Selon le Ministère de la transition écologique, chaque Français produit chaque année 14Kg de déchets électroniques et électriques, et cette quantité augmente de 4% chaque année. L’obsolescence programmée de ces produits augmente encore la quantité de déchets générée. Les déchets électriques et électroniques sont des déchets toxiques et/ou dangereux, qui contiennent des métaux lourds (mercure, plomb, cadmium) et/ou des métaux précieux (argent, or, palladium, cuivre), ainsi que des substances halogénées (ex. PVC) qui ont chacun des impacts sanitaires et environnementaux plus ou moins importants.
  • L’impact environnemental des produits électriques et électroniques est conséquent : utilisation de ressources naturelles, pollutions, émissions de gaz à effet de serre, etc. L’exploitation de ressources minières (coltan, cuivre, nickel) nécessite souvent de lourds traitements nocifs pour l’environnement et n’est pas durable, puisque ces ressources sont épuisables. Il convient notamment de noter que des conflits géopolitiques peuvent être liés à la lutte pour l’accès à ces ressources.
  • Il arrive que les industriels mettent sur le marché des biens dont la durée de vie a été délibérément réduite pour inciter à la consommation. Les appareils sont moins robustes, les pièces détachées sont chères et n’ont pas forcément la même durée de vie. Les produits sont indémontables et les consommateurs se lassent rapidement de leurs designs. En outre, pour des raisons économiques, les distributeurs ont plutôt tendance à favoriser la vente d’un produit neuf et non la réparation.
  • En application de la Loi Consommation et du décret relatif aux obligations d'information et de fourniture concernant les pièces détachées indispensables à l'utilisation d'un bien, les professionnels doivent informer les consommateurs de la durée de disponibilité des pièces détachées des produits mis sur le marché.
  • Le ministère de la Transition écologique et solidaire, l’ADEME et les acteurs du secteur travaillent à un indice simple de réparabilité (une note sur 10) apposé directement sur le produit ou son emballage et sur le lieu de vente (à côté du prix du produit par exemple), en vigueur au 1er janvier 2021.

Quelques chiffres clés

  • Les appareils électriques et électroniques représentent chaque année près de 2 millions de tonnes de déchets en France.
  • Depuis 1995, l’Étiquette Énergie est obligatoire sur les réfrigérateurs, congélateurs, lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle, cuisinières, et les fours encastrables.
  • Les consommations d’électricité pour les usages de confort (éclairage, électroménager...) ont fortement augmenté entre 1973 et 2003 (+ 85% par m²), en raison de la multiplication des appareillages domestiques : télévision, hi-fi, vidéo, bureautique, etc.
  • 42% des utilisateurs stockent leur ancien téléphone et seulement 9% le retournent pour recyclage
  • 18 mois, c’est la durée moyenne de renouvellement d’un mobile et 130 millions de mobiles pourraient être recyclés.
  • 12 000 mobiles collectés = 1 emploi d’insertion créé en France
  • 2, c’est le chiffre par lequel pourrait être divisée la quantité de CO2 produite pour la fabrication d’un mobile grâce à son réemploi.
Autres fiches à découvrir
Ce thème vous intéresse ? Découvrez d'autres fiches pratiques !