Limiter la production de déchets

Limiter la production de déchets

La production de déchets multiplie les aller-retours poubelle, mais c'est aussi un facteur d'émission de gaz à effet de serres. Pour épargner nos mollets et la planète, limitons la production des déchets !
Partager sur

L'essentiel

En cinquante ans, la poubelle des ménages parisiens a doublé de volume, atteignant l’an dernier 466 kg par Parisien.ne, soit plus d’un kilo par jour ! Ce constat est le même à l’échelle nationale.

Pourtant, près de 70 % du contenu de cette poubelle pourrait être évité, grâce à des actions de réduction, de réemploi et de valorisation. Les marges de progrès sont donc très importantes et nous pouvons tous agir au quotidien sur ces sujets : associations, citoyens, industriels, entreprises et commerçants... Ce sont nos actions conjuguées qui seront efficaces.

Que signifie « réduire ses déchets » ?

La réduction des déchets est le fait de réduire le volume de nos poubelles en achetant et en consommant de manière responsable. Par exemple : en limitant le gaspillage alimentaire, en réemployant des objets ou en réduisant les emballages.

ATTENTION : Le tri n’est pas un geste de réduction ; le tri n’évite pas le déchet !

Pourquoi réduire ses déchets ?

Réduire permet de :

  • Limiter les conséquences néfastes sur l’environnement (consommation d’énergie, émissions de gaz à effet de serre, pollution des eaux et des sols, gaspillage de ressources naturelles). Par exemple : pour fabriquer un tee-shirt, il faut l’équivalent en eau de 70 douches !
  • Diminuer le coût financier de la collecte et du traitement de ses déchets pour la collectivité et les citoyens.

Les autres bonnes raisons de limiter la production de déchets

  • Pour accorder moins d’espace aux poubelles souvent encombrantes dans la cuisine.
  • Parce que vous pouvez faire des heureux en troquant vos vieux livres et vos pulls trop petits, plutôt que de les jeter à la poubelle.
  • Pour réaliser des économies en réemployant, en réparant, en vendant.
  • Parce que vous vous demandez s’il est utile d’emballer un emballage (tube de dentifrice, fruits et légumes qui ont déjà une enveloppe protectrice naturelle, etc.).
  • Pour découvrir de nouvelles recettes atypiques et délicieuses, créées à partir de déchets de cuisine.
  • Pour épater vos proches par votre sens du système D et de la récup’.
  • … et toute autre bonne raison qui vous a amené ici !

Comment agir ?

Trier c'est bien, mais réduire sa production de déchets c'est encore mieux ! C’est simple, il suffit d’appliquer la règle des 3R : Réduire, Réemployer, Recycler, en adoptant des petits gestes simples à faire au quotidien. Cela peut être : lors de l’achat en évitant les produits suremballés ou à usage unique ; au cours de l’utilisation en optimisant l’usure du produit ; en donnant une seconde vie à ses livres, vêtements, meubles et appareils électroniques via le troc ; le don ou la vente ; et enfin, en recyclant en dernier recours.

À vous de jouer

 

15 EXEMPLES SIMPLES ET FACILES PERMETTANT DE RÉDUIRE SA POUBELLE DE MOITIÉ !

 

LIMITER LES EMBALLAGES

1
Boire l'eau du robinet, de préférence à l'eau en bouteille

.

2
Utiliser un sac réutilisable ou un cabas

.

3
Préférer les écorecharges, éviter les monodoses

.

4
Acheter en vrac, à la découpe

.

LIMITER LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

1
Ranger son frigo selon les dates limites de consommation

.

2
Vérifier ses stocks et faire une liste de courses

.

3
Cuisiner en juste quantité et cuisiner ses restes

.

RÉDUIRE VOS DÉCHETS PAPIERS

1
N'imprimer que le strict nécessaire et en recto-verso

.

2
Réutiliser les papiers et enveloppes en brouillon

.

3
Apposer un stop-pub sur sa boîte aux lettres

.

DONNER UNE SECONDE VIE À VOS VIEUX VÊTEMENTS

Même usés, troués ou tachés, ils peuvent encore servir ! Et vos sacs, linges de maison, textiles et chaussures aussi !

1
Les donner aux associations

.

2
Les vendre ou les donner sur les sites Internet

.

3
Les déposer dans les conteneurs à textile dans la rue

.

DONNER UNE SECONDE VIE À VOS MEUBLES ET APPAREILS

Jouets, livres, CD, vaisselle, meubles, appareils électriques... Ils peuvent tous avoir une seconde vie !

1
Les donner aux ressourceries, recycleries, Repair Café et associations

.

2
Les vendre ou les donner sur les sites Internet

.

Motiver

  • Mettez en avant l’argument écologique (préservation de la biodiversité et des ressources naturelles) et économique (le vrac, la location, les éco recharges permettent de réaliser des économies financières conséquentes).
  • Sensibilisez les personnes autour de vous en leur montrant tous les beaux objets que vous avez échangé, troqué, récupéré, etc.
  • Animez un atelier de récupération, de cuisine zéro gaspi ou de détournement d’objets avec les enfants : de nombreuses ressources existent sur le sujet (sites internet, forums de discussion, livres, recettes, etc.).

Financer

  • 3 dispositifs de compostage sont fournis gratuitement par la Ville de Paris pour composter en pied d’immeuble, à l’échelle du quartier ou chez soi, avec un lombricomposteur individuel. Plus d’infos dans le guide du compost et sur Paris.fr / rubrique « réduire ses déchets ».
  • Par ailleurs, le troc, le réemploi et l’achat « avisé » permettent plutôt de réaliser des économies (produits durables, réparables, etc.).

Le saviez-vous ?

Le contexte, les enjeux

La Ville de Paris est pleinement engagée dans la réduction des déchets et s’est dotée d’une stratégie « zéro déchet », adoptée au Conseil de Paris de juin 2014. Cette stratégie consiste à mettre fin au « tout jetable » et à considérer le déchet comme une « ressource ». La stratégie s’inscrit pleinement dans les enjeux de la transition écologique et de l’économie circulaire.

Plus récemment, en 2017, la Ville de Paris a adopté son nouveau programme local de prévention des déchets ménagers, qui vise à réduire de 10% la production des déchets ménagers et assimilés à Paris, entre 2010 et 2020, via un programme de 20 actions. Le champ d’actions est vaste, il comprend les actions de lutte contre le gaspillage alimentaire, le développement du compostage de proximité, le réemploi, la réduction des emballages ou encore des papiers.

Quelques chiffres clés :

"Nos déchets à la loupe". De quoi est composée notre poubelle ? Tous les deux ans, la Ville de Paris procède à une caractérisation des poubelles des ménages parisiens. Cette démarche consiste à en étudier le contenu afin de déterminer les différents déchets produits et leur quantité.

  • LES EMBALLAGES : 30,3 % de nos déchets, soit 141 kg/habitant/an.

La fabrication des emballages nécessite beaucoup de matières premières (pétrole, bois), d’eau et d’énergie. Pourtant, les emballages constituent désormais le principal déchet : chaque année environ 90 milliards d’emballages finissent dans les poubelles des Français ! Pour s’attaquer à ce fléau, le tri ne suffit pas. Il faut limiter ces déchets à la source.

  • LES PAPIERS, JOURNAUX ET MAGAZINES : 12,5 % de nos déchets, soit 58 kg/habitant/an.

La fabrication du papier a des impacts environnementaux lourds (consom­mation d’eau et d’énergie, déforest­ation, utilisation de polluants tels que les colles, gels, encres, résines, etc.). Adopter une consommation raisonnée de papier et systématiser son tri en vue de son recyclage sont donc essentiel.

  • LES DÉCHETS ALIMENTAIRES : 15,7 % de nos déchets, soit 73 kg/habitant/an.

Entre 30 et 50 % de la produc­tion alimentaire mondiale est gaspillée, perdue ou jetée entre le champ et l’assiette. En France, le gaspillage alimentaire représente 29 kg/habitant/an, soit plus de 400 € de courses jetées par foyer chaque année. A Paris, la quantité de déchets alimentaires atteint des records, avec 73 kg/habitant/an, dont 17 kg encore emballés. Pour réduire ces pertes, nous pouvons lutter contre le gaspillage et composter. Le compostage permet de réemployer une partie de ses déchets alimentaires et de contribuer au développement de la biodiversité à Paris en utilisant cette matière organique pour entretenir plantes et végétaux. Il offre également une bonne occasion de se mobiliser autour d’un projet convivial ! À terme, le compostage peut permettre de faire diminuer le nombre de camions de collecte en circulation et la quantité de déchets humides incinérés.

  • LES VÊTEMENTS ET TEXTILES USAGÉS : 2,2 % de nos déchets, soit 9 kg/ habitant/an.

L’industrie textile fait partie des activités les plus polluantes au monde : les teintures et autres intrants chimiques polluent fleuves et rivières, le processus de fabrication nécessite de très grands volumes d’eau, la produc­tion génère d’importantes quantités de gaz à effet de serre, etc. Au lieu d’être jetés, les vêtements, linges de maison et chaussures peuvent connaître une seconde vie en étant réemployés ou recyclés en chiffons industriels, ou en isolants.

  • LES DÉCHETS OCCASIONNELS : 10,3 % de nos déchets, soit 48 kg/habitant/an.

Les petits appareils électroménagers (à l’image des grille-pain, sèche-cheveux, téléphones, etc.), ainsi que les déchets d’ameublement (tables, chaises, armoires, etc.) et d’équipements électriques/électroniques (lave-linge, frigos, etc.), collectés en porte-à-porte et dans les espaces tri parisiens équivalent à plus de 12 000 tonnes par an. Bien souvent, ces matériels pourraient avoir une seconde vie via la réparation, la vente ou le don.

Petite histoire parisienne

  • Le Défi Famille Zéro Déchet

Dans le cadre de sa politique de prévention des déchets ménagers, la Ville de Paris a accompagné la réalisation un Défi « Famille Zéro Déchet », lancé par l’Agence Parisienne du Climat. 30 foyers volontaires ont accepté de relever le Défi sur 3 mois, en appliquant des éco-gestes simples et faciles de réduction des déchets. Le bilan est très positif, les 30 familles ont diminué en moyenne leur production de déchets de 25%, soit ¼ de la poubelle. Une famille a même réduit sa production de déchets de 73% ! Ainsi, la participation des 30 familles a permis d’éviter 1 tonne de déchets. Rapportée à l’ensemble des Parisien.ne.s, cette réduction permettrait d’alléger les poubelles de la capitale de l’équivalent de « 10 Tours Eiffel par an ». Ces chiffres révèlent à eux seuls l’importance des enjeux posés par la prévention des déchets et démontrent que chacun.e peut agir au quotidien.

Pour voir la vidéo du Défi, c'est ICI

 

Outils et infos pratiques

Testez vos connaissances avec ce quiz sur l'économie circulaire, testez-vous !

Guides 

Sites internet

Autres fiches à découvrir
Ce thème vous intéresse ? Découvrez d'autres fiches pratiques !