Installer une ruche

Installer une ruche

Installer une ruche sur son toit, c’est retrouver un peu de campagne à la ville et pouvoir disposer de son propre pot de miel !
Partager sur

L’apiculture c’est l’art d’élever des abeilles à miel (Apis mellifera). À ce titre, les abeilles sont donc considérées comme des animaux domestiques ce qui ne les empêche pas de garder un comportement sauvage !

Les abeilles participent activement à la reproduction des plantes à fleurs et jouent, avec l’ensemble des insectes pollinisateurs, un rôle fondamental dans le maintien de la biodiversité. De l’activité des abeilles dépend aussi une bonne partie des productions fruitières de l’arboriculture.

Cependant, les abeilles domestiques ne doivent pas concurrencer les insectes sauvages qui exploitent les mêmes ressources.

  1. Déclarer l’installation des ruches et respecter la réglementation en vigueur.

Au préalable, l’autorisation du propriétaire du site est incontournable. Toute nouvelle installation doit être obligatoirement déclarée au ministère de l’agriculture et de l’alimentation. Cette déclaration devra être renouvelée chaque année. Cette procédure permet l’obtention immédiate d’un récépissé de déclaration et pour les nouveaux apiculteurs leur numéro d’apiculteur (NAPI). Chaque apiculteur est responsable de ses ruches et des colonies qui y habitent.

Si vous voulez vendre votre miel hors de votre cadre familial, il vous faudra obtenir un numéro  SIREN/SIRET auprès du Centre de formalités des entreprises de la Chambre d’agriculture de votre département. 

 

A Paris, l’installation de ruches doit respecter l’arrêté du Préfet Lépine qui précise : 

Art.1 La distance minimale à observer entre les ruches d’abeilles et les propriétés voisines ou la voie publique est fixée à 5 mètres.

Art.2 Toutefois, cette distance pourra être réduite à 3 m si le rucher se trouve entouré d’une haie ou d’un mur forçant les abeilles à s’élever immédiatement au moment où elles prennent leur vol.

Un document technique "Installations de ruches à Paris" est disponible pour vous aider dans votre projet. 

 

  1. S’assurer d’un accueil optimal des lieux :

Présence de ressources alimentaires suffisantes dans un rayon de vol d’une butineuse (environ 3 km),

Absence d’industries ou d’activités qui pourraient attirer les abeilles (pâtisseries, débits de boisson, etc.),

Absence d’autres ruchers dans le secteur envisagé (saturation du milieu)

 

  1. S’attacher l’aide de personnes à la compétence technique reconnue et adhérer à un groupement sanitaire apicole ou à une association apicole de la région.  

 

  1. S’équiper du matériel nécessaire (liste non exhaustive)

Pour les ruches et la miellerie :

  • Un corps de ruche

  • Tenues de protection 

  • abreuvoir près du rucher

  • enfumoir et combustible écologique adapté

  • piège à essaim

  • ruchette de réserve

  • chalumeau

  • lève cadre

  • brosse à abeilles

  • cadres de rechange

  • couteau à désoperculer + bac à désoperculer

  • bâches

  • seau, éponges propres et linge sec

  • combinaison

  • récipients de stockage (matière plastique avec couvercle étanche)

  • extracteur-maturateur.

Motiver

Communiquer sur le projet et sensibiliser les habitants au rôle des abeilles et des autres insectes pollinisateurs pour une meilleure acceptation de ces insectes, dont la présence n’est jamais anodine.

Organiser des activités pédagogiques autour de la ruche. Favoriser le lien social en organisant des événements festifs autour du miel et la distribution aux riverains d’une partie de la récolte.

 

Financer

Mutualiser les moyens avec d’autres apiculteurs : partage de matériel, extraction commune, etc.

 

Les astuces

 

Les clés du succès

Mettre en place un partenariat avec des apiculteurs confirmés ou des amateurs, déjà expérimentés et formés aux techniques de l’apiculture. Constituez un groupe de personnes motivées pour assurer les nombreuses tâches qu’exigent l’exploitation d’un rucher. On ne s’invente pas apiculteur, on le devient !

 

Vigilance

Il existe une réglementation à laquelle tout exploitant doit se conformer. Par exemple, les produits issus des ruches parisiennes ne peuvent en aucun cas porter la mention de Paris.

Il est recommandé aux apiculteurs associés au projet d’assurer  une surveillance continue du rucher pour des raisons de sécurité et de bien-être des colonies.

Il est impératif  d’être joignable en permanence pour intervenir rapidement en cas de problème spécifique au rucher.

Le saviez-vous ?

Les abeilles participent activement à la reproduction des plantes à fleurs et jouent, avec l’ensemble des insectes pollinisateurs,  un rôle fondamental dans le maintien de la biodiversité. Une colonie compte en hiver à peine 20 000 abeilles par ruche et jusqu’à 60 000 au mois de juin. Une abeille butine 700 fleurs par jour dans un périmètre de 3 km autour de la ruche.

Petite histoire parisienne

Avec plus de 1000 ruches et un patrimoine municipal de près de 200 ruches réunies dans une quarantaine de ruchers, les ruches prospèrent à Paris. Les ruchers, gérés par des associations ou des particuliers apiculteurs, se développent afin d’informer le public sur les abeilles domestiques et plus largement sur les insectes pollinisateurs.

La Ville de Paris, à travers son plan ruches et pollinisateurs, souhaite concrétiser le développement des ruchers sur le territoire parisien d’ici 2020 en mobilisant l’ensemble des parties prenantes (la Ville, via les mairies d’arrondissement et les directions de la Ville, les associations gestionnaires de jardins partagés, les propriétaires et copropriétaires parisiens, le monde de la recherche, la préfecture, les associations d’apiculteurs, etc.). 

Le Plan s’articule autour de 4 axes : 

• Développer un environnement favorable. 

• Implanter de nouveaux ruchers sur le territoire parisien.

• Faciliter la vente du miel.

• Développer l’information et la sensibilisation sur le sujet.

La Maison Paris nature propose des visites pédagogiques de son rucher.   

 

Outils et infos pratiques

 

Lieux de renseignement

 

Associations

Autres fiches à découvrir
Ce thème vous intéresse ? Découvrez d'autres fiches pratiques !