Éco-aménager et éco-décorer son intérieur

Éco-aménager et éco-décorer son intérieur

Faire entrer l'éthique chez vous, c'est possible! Découvrez nos solutions pour un aménagement aussi esthétique que respectueux de l'environnement !
Partager sur

Aménager et décorer son intérieur de manière écologique et responsable : c’est mieux choisir les éléments qui le compose en prenant toujours en compte leur effet sur l’environnement. En évitant les grandes enseignes et en privilégiant la récup’, ou en privilégiant les labels, à chacun sa stratégie selon son budget !

 

A vous de jouer

1
Pour les murs

Faire confiance aux labels reste la solution la plus sûre et facile pour peindre en respectant notre environnement. L’écolabel européen et le label NF Environnement nous assurent des produits dont l’impact environnemental est réduit et sont en plus gage de  qualité.

A défaut et si le prix nous rebute, des peintures composées en partie ou entièrement d’éléments non chimiques existent sur le marché. Elles peuvent contenir de la chaux, de la caséine, de l’huile de lin, et/ou des pigments naturels par exemple.

2
Pour les sols

Des tapis labellisés pour leur traçabilité et leur condition de production. RugMark et care&fair assurent un tapis qui n’a pas été fabriqué par des enfants et Step et Öko-Tex sont des labels de commerce équitable garantis sans substances nocives

3
Pour le Textile (rideau, linge de maison, serviettes)

On peut faire attention aux matériaux de nos textiles de maison. La culture du coton est l’une des plus polluantes et demandeuses en eau du monde. Si on le peut, il est donc préférable de ne pas acheter de nouveau textile en coton mais privilégier le coton biologique avec des labels spécialisés, tels que Better Cotton Initiative.

Sinon, le lin et le chanvre sont des matières à préférer. Leur culture nécessite moins d’engrais et d’eau, et ils ont des capacités naturelles antibactériennes et allergiques.

4
Pour le Mobilier

L’idéal est de privilégier des meubles en bois massif qui sont plutôt issu de forêts locales que de forêts primaires ou tropicales. Le label FSC (Forest Stewardship Council) et  PEFC (Programme for the Endorsment of Forest Certification Schemes) sont deux grands labels qui  garantissent un bois issu d’une forêt gérée durablement.

Le mobilier en contreplaqué ou en aggloméré est quant à lui à éviter. Il disperse des molécules nocives.

Comme pour le reste, le recyclé et le récupéré sont des démarches indéniablement éco-responsables.

5
Les plantes

Il existe de nombreuses variétés qui ne nécessitent pas un grand entretien et qui absorbent une petite partie des molécules polluantes, offrant ainsi une amélioration légère de la qualité de l’air intérieur. Il s’agit par exemple des aloès, cactus, cyclamen, lierre ou palmiers. Cela ne nous dispense pas d’aérer quotidiennement 10 minutes le matin et le soir, sur les conseils de l’ADEME.

6
La décoration - les bibelots ?

En plus des matériaux à privilégier qui ont déjà été évoqués, et les lieux où l’on peut « récupérer », l’association Rejoué est spécialisé dans les jouets et jeux de société d’occasion remis en état. C’est bien le domaine où vous pouvez le plus facilement faire jouer votre esprit créatif ! La plupart des ressourceries déjà citées ont des programmations tout à fait complètes et proposent des ateliers d’upcycling pour petits objets.

7
L’éclairage

Des ampoules basse consommation et longue durée existent aujourd’hui dans quasiment tous les formats usuels. Il n’est pas nécessaire de changer vos lampes ! Attention cependant à les jeter dans des bacs dédiés pour qu‘elles soient recyclées. Ils sont obligatoires dans tous les magasins où ces ampoules sont vendues.

Pour les balcons, terrasses, jardins, il existe des lampes solaires (aussi appelées bornes), alimentées grâce à des cellules photovoltaïques.

Le saviez-vous ?

L’air d’une pièce qui vient d’être repeinte est jusqu’à 1000 fois plus pollué que l’air extérieur.

L'un des enjeux majeurs de « l'éco aménagement » est bien  la qualité de l’air intérieur qui est largement plus mauvaise que celle de l'air extérieur ! Les composés chimiques présents dans les revêtements de sol, les meubles, les tissus, les objets de décoration ou jouets pour enfants, les peintures, etc. en sont largement responsables. Voici une liste non-exhaustive des quelques matériaux néfastes pour notre environnement direct :

    • Le PVC (polychlorure de vinyle) qui contient des phtalates parfois « préoccupants » perturbateurs endocriniens entre autre et leur composé organique volatile.
    • Les solvants présents dans les peintures et papiers peints.
    • Le formaldéhyde  mélaminé est très présent dans le mobilier.
    • certains traitements insecticides subis par le bois.

L’autre enjeu majeur est bien sûr celui de l’impact environnemental et social, du secteur de l’ameublement et de la décoration. L’origine illégale des bois et le travail des enfants dans le textile d’intérieur sont sûrement en têtes des dysfonctionnements graves de l’industrie de l’ameublement.

 

Outils et infos pratiques

 

Guides et fiches pratiques

  • Guide à télécharger « Et si on vivait autrement ? Votre maison », édité par Nature & Découvertes.
  • ASTRUC Lionel. Déco bio et déco-design Aménager son intérieur de façon saine. Les éditions Eugen Ulmer : 2008, 144 pages.
  •  Les fiches pratiques de l’ADEME et de l’Agence Parisienne du Climat pour un intérieur plus sain.

 

Quelques marques « éthiques » :

L'éthique ne s'impose plus seulement sur nos tables ou dans notre dressing. Nombreuses sont les marques déco qui se sentent de plus en plus concernées par elle, mais attention au porte-monnaie.

www.camif.Fr ; www.alki.fr ; www.Atelierbud.com ; www.tiptoe.fr ; www.gautier.fr ; www.lago.it ; www.citygreen.eu ; http://reseau-environnement-sante.fr; http://www.mon-lit-bio.com; http://www.mescoursespourlaplanete.com; www.decodurable.com; http://www.quechoisir.org

Autres fiches à découvrir
Ce thème vous intéresse ? Découvrez d'autres fiches pratiques !