Lorsque l'on parle de bâtiments de loisirs, on pense légitimement à un grand casino, plein de machines énergivores, de multiples lumières allumées sans interruption, avec un bar, des buffets et beaucoup d'autres services pouvant produire un maximum de déchets.
Les bâtiments de loisirs peuvent eux aussi agir pour l'environnement

A l'heure de la consommation à outrance dans l'industrie des jeux, de nombreuses chaînes de casino se digitalisent, et d'autres optent pour agir en faveur de l'environnement !

Consommation
Entreprise
Partager sur

Lorsque l'on parle de bâtiments de loisirs, on pense légitimement à un grand casino, plein de machines énergivores, de multiples lumières allumées sans interruption, avec un bar, des buffets et beaucoup d'autres services pouvant produire un maximum de déchets.

Et on le sait, l'industrie du jeu est connu pour sa consommation élevée d'eau et d'électricité. De plus en plus de grandes chaines de casino se tournent vers le numérique et proposent leurs services de jeux en ligne, avec des parties de roulette gratuite en ligne et facile à jouer, ou encore des parties de poker ou de blackjack virtuelle avec des véritables croupiers et de vrais adversaires. D'un autre côté, de nombreux casinos traditionnels souhaite s'investir et agir en faveur des enjeux actuels, notamment ceux pour l'environnement.

Qui a dit que casino ne pouvait pas rimer avec écolo ?

Plus gourmand en énergie qu'un supermarché, un casino vogue souvent dans l'océan du gaspillage énergétique et de la consommation à outrance. Dans ce décor peut prometteur pour l'avenir de la planète, un casino du Groupe Barrière, qui s'implique dans le respect de l'environnement depuis 3 ans, fait sa part. En effet, le casino d'Enghien-les-Bains prouve que les bonnes mains ne sont pas exclusivement réservées au poker.

Le Groupe Barrière a reçu sa certification ISO 14 001 qui certifie son implication écologique en tant que société après avoir mis en place sa démarche Planète Barrière en 2013. Ses efforts pour changer ses mauvaises habitudes ont été considérables et ont porté leurs fruits. A tel point que le groupe a pu implanter le seul casino à moins de 100 km de la capitale. Et ce n'est pas un hasard !

Tout a été repensé pour agir en faveur de l'environnement : tri des déchets, lumières inutiles éteintes, munition de variateurs électriques et d'ampoules basse consommation... De quoi réduire l'impact écologique tout en réduisant les factures en énergie. C'est donc un combat gagnant-gagnant.

Evidemment, la démarche ne s'arrête pas là. Finies les voitures de service polluantes, bienvenus les modèles électriques et l'autopartage Autolib' à Paris. De plus, à quelques mètres au-dessus du sol ont été installées six ruches qui comptabilisent près de 400 000 abeilles. Celles-ci produisent 20 à 30 kg de miel qui sont mis en pot et servis au petit-déjeuner aux clients de l'hôtel et du casino.

Bien sûr, il reste encore beaucoup à faire et le chemin est encore long, mais ces mesures montrent bien qu'il est possible d'agir même lorsque l'on tient un grand groupe de casinos !

Enghien-les-Bains, le premier casino de France à rouvrir ses portes

Après 3 mois de fermeture en raison de la pandémie de coronavirus, le casino d'Enghien-les-Bains a été autorisé à rouvrir ses portes au public... Avec des mesures de sécurité bien précises : masque obligatoire, cloisons de protection en plexiglass, paiement sans contact, etc. 

Bien que la réouverture se fasse partiellement avec une capacité d'accueil réduite à 30%, les habitués du casino et les amateurs de jeux attendaient avec impatience la réouverture des portes de l'établissement. Celle-ci s'est faite en deux temps : d'abord les machines à sous et jeux de table électronique le dimanche, puis les jeux traditionnels le lendemain suite au décret paru dans la nuit.

« Il y avait beaucoup d'émotion, souffle Bruno Cagnon, PDG du groupe Barrière à Enghien. C'est là qu'on mesure la fidélité de nos clients. Ça fait plaisir, et ça montre si besoin était que notre activité est entrée dans la vie de tous les jours. »

Prêts depuis plusieurs semaines, le groupe avait anticipé la reprise en sécurisant ses établissements. Le bilan des pertes risque d'être lourd, mais Bruno Cagnon attend de voir comment se déroulent les mois à venir pour s'exprimer à ce sujet. Il invite à la prudence.

Payant

28/08/2020 à 08:30

15 rue de la Presse

42000 Saint-Etienne

Écrit par