Vers le zérophyto pour tous.

En complément des conseils et soutiens apportées aux collectivités pour leur changement de pratique en faveur du zéro phyto, l'association Espaces assure également la sensibilisation des particuliers au jardinage écologique. En effet, au 1er janvier 2019, les particuliers devront également se passer de produits phytosanitaires pour entretenir et cultiver leur jardin.

Partager sur

L’association Espaces, centrée sur l’insertion par l’écologie urbaine, porte également la Charte de l’eau et le Contrat de bassin des Plaines et coteaux de la Seine centrale urbaine. Ce territoire, aux contours basés sur le bassin hydrographique de la Seine entre ses confluences avec la Marne et l’Oise, regroupe plus de 80 communes des départements du 78, 92, 94, 95 et la ville de Paris. Ces outils ont pour objectif commun de fédérer un réseau d’acteurs autour de l’amélioration de la qualité des eaux et des milieux aquatiques à l’échelle du bassin versant d’une rivière. Le Contrat de bassin a pour spécificité d’être un document d’objectifs et de planification d’actions inscrites par des maitres d’ouvrages du territoire et qui participent à leurs échelles à l’amélioration de la qualité des eaux de la Seine. Une cellule d’animation portée par l’association Espaces assure le suivi de ce Contrat jusqu’à son terme à la fin de l’année 2018. A travers la cellule d’animation du Contrat de bassin, l’association Espaces pilote de 2016 un réseau d’accompagnement vers le zéro produits phytosanitaires sur les espaces publics et privés du territoire. Autour de la Charte « Objectif zéro phyto en Seine centrale urbaine », cet accompagnement se concentre sur le développement d’outils techniques et de communication à destination des gestionnaires publics (collectivités et Etablissements publics territoriaux) et privés (bailleurs et entreprises). Le réseau se compose de 4 référents territoriaux représentant le Syndicat des eaux de la Presqu’île de Gennevilliers (SEPG), le Syndicat mixte pour la gestion du service des eaux de Versailles et Saint-Cloud (SMGSEVESC), Suez et l’association Espaces. Aujourd’hui, la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires est aujourd’hui l’affaire de tous et notamment des particuliers. Depuis le 1er janvier 2017, les produits phytosanitaires chimiques de synthèse ne sont plus accessibles en libre-service dans les points de vente et leur usage sera interdit au 1er janvier 2019. Cette évolution réglementaire implique un devoir de sensibilisation et d’information des jardiniers amateurs afin de leur permettre d’engager au plus tôt des changements de regards et de pratiques. Ainsi, la cellule d’animation du Contrat de bassin de la Seine centrale urbaine participe à des évènements communaux afin d’apporter informations et conseils autours du jardinage écologique et de la biodiversité en ville. En complément, l’association Espaces interdit l’utilisation des produits phytosanitaires depuis son origine sur ses chantiers ainsi que dans les jardins qu’elle supervise. Pour partager cette expérience et sensibiliser le plus grand nombre au zéro phyto, des Eco-animateurs participent à de nombreux évènements (ateliers, trocs de graines, permanences dans les jardins…). Globalement, ces actions participent à réduire de façon significative la quantité de produits phytosanitaires utilisés en milieu urbain, participant ainsi à limiter les pollutions diffuses affectant nos masses d’eau (cours d’eau, étangs, nappes phréatiques...). Avec l’objectif « Baignade en Seine » à l’horizon 2024 dans le cadre des Jeux Olympiques de Paris, la poursuite de l’amélioration de la qualité des eaux sera un enjeu fort de notre territoire, se traduisant par la mise en place d’actions concrètes en faveur de la réduction des pollutions microbiennes sur la Seine et ses affluents.

Publié le5 juin 2018 à 17:40

Écrit par

Espaces est une association d’insertion par les métiers de l’environnement : elle propo