Culture sous serre en ville
S’essayer à la culture sous serre en ville : est-il possible de manger ultra local et sans pesticides ?

Choisir la culture sous serre c’est principalement avoir accès chez soi à des végétaux de saison, ultra-frais, cultivés sans pesticides.

Alimentation
Partager sur

L’autoproduction permet de produire sa propre alimentation en combinant les techniques de production les plus durables et efficaces sur surface réduite, sous serre, à l’abri des potentiels aléas climatiques extérieurs (et donc cultiver en hiver !)  

Dans cet article nous allons vous délivrer nos tuyaux afin de mieux comprendre les avantages de l’autoproduction et ainsi surmonter vos a priori sur la culture sous serre !

S’essayer à la culture sous serre : A VOUS DE JOUER !

Tout d’abord il est primordial  d’adapter son outil de production à la surface disponible chez soi. Ainsi :

  • Définissez la surface que vous avez et l’emplacement. Est-ce un toit, un balcon, un bout de jardin, ou juste un coin de salon ? 
  • Définissez ensuite votre type de serre : froide, tempérée ou chaude ? Et sa structure : bois, PVC, metal, verre, tunnel…
  • Quel sera votre niveau d’investissement personnel ?

Concernant le matériau principal à choisir qui composera votre future structure, une serre en aluminium et verre est LA serre idéale, légère, isolante, elle demande peu d’entretien et permet de bénéficier de beaucoup de lumière naturelle. 

La serre tunnel, moins onéreuse, se destine surtout à la culture en pleine terre. Le rendement au m² sera donc moindre. Elle peut moins bien résister aux intempéries et laisse passer moins de lumière.

Enfin :

  •  Réfléchissez au type de culture que vous envisagez : pleine terre, hors-sol, permaculture, aquaponie, bioponie… 

Par exemple, l’aquaponie est un système vertueux qui repose sur des poissons. Il demande un peu plus de maîtrise que la bioponie qui fonctionne plus simplement avec des engrais et sans paramètre vivant supplémentaire.

COMMENT RESTER MOTIVE ?

Il est parfois dur de s’imaginer cultiver ses propres fruits et légumes. Pour beaucoup d’entre nous il s’agit d’un investissement, tant financier qu’en terme de temps. Pourtant de nos jours il est tout à fait possible de cultiver ses propres fruits et légumes sans avoir la main verte et surtout sans y passer tout son week-end !

En effet, plusieurs concepts proposent aujourd’hui d’allier intelligence artificielle et digital avec la production de fruits et légumes à domicile, comme par exemple les serres connectées et innovantes myfood. Il existe aussi désormais des solutions pour les balcons, de type jardin vertical Aérospring, pour faire pousser à la belle saison sur un seul mètre carré au sol. 

Faire le choix de cultiver sous serre c’est aussi se donner l’opportunité de s’alimenter autrement en privilégiant un rapport sain avec sa propre alimentation tout en respectant le développement durable. Par ailleurs, une serre vous permettra également de protéger vos cultures des maladies, des nuisibles, de la canicule ou encore du gel en hiver.

Pouvoir jardiner à l’abri, par tous les temps devrait être une réelle source de motivation ! La serre vous permettra de continuer à cultiver et potager l’hiver (et il est même possible de le faire au chaud si vous faites le choix d’installer un poêle 😉 )

UN BEAU PROJET, MAIS COMMENT LE FINANCER ?

Si la serre peut représenter un investissement pour certains, elle reste néanmoins principalement une question de priorités. Certaines personnes préfèreront investir dans une serre et ainsi gagner en niveau de vie de part une alimentation plus saine et transparente en terme de traçabilité, alors que d’autres placeront ailleurs leurs priorités.

D’autre part plusieurs solutions existent désormais afin de financer sa serre telles que des paiements échelonnés. 

LES ASTUCES POUR MIEUX CULTIVER AU QUOTIDIEN

Si vous hésitez à vous lancer, n’hésitez pas à rejoindre des communautés ou forum de personnes aillant déjà expérimenté la culture sous serre, cela vous permettra d’échanger et de vous faire une idée des avantages de ce mode de culture. 

Par ailleurs, sachez qu’il est possible d’optimiser sa consommation d’énergie en optant pour des panneaux solaires sur le toit d’une serre, ou encore de limiter sa consommation d’eau en installant des récupérateurs d’eau de pluie. 

Petite astuce : la culture en aquaponie vous permet d’économiser environ 90% d’eau de par son fonctionnement en circuit fermé ! 

De ce fait, la culture sous serre peut ainsi vous permettre de faire des économies de temps et d’eau par rapport à un potager conventionnel.

PETITS POINTS DE VIGILANCE ET INFORMATIONS PRATIQUES

Le montage d’une serre doit uniquement se faire par un temps sec et calme. Pensez à vous protéger avec précaution en utilisant toujours des gants de protection en montant du verre. Protégez vos yeux lors du montage des clips sur le verre. Pour l’installation, vous aurez besoin de l’aide d’au moins une personne !

Veillez à bien prendre en compte ces 3 critères là avant le choix de votre serre :

- Surface au sol 

- Volume 

- Hauteur

De ces différents paramètres découleront la nécessité ou non d’une autorisation et/ou d’un permis de construire. Bonne nouvelle : si votre future serre ne fait pas plus d’1.80 de haut vous n’aurez pas besoin d’établir un permis de construire ! Une déclaration de travaux suffit en général pour installer sa serre. 

Qu’elle soit en verre ou en polycarbonate, votre serre aura besoin de fondations solides pour être bien ancrée. Il est tout à fait possible de réaliser par exemple une dalle béton afin de stabiliser votre terrain avant l’installation d’une serre, par contre elle s’installera facilement sur un grand balcon, une terrasse en attique ou encore un toit plat. Une serre petit format pour les zones urbaines demande rarement une préparation de terrain. Profitez-en !

Par ailleurs, Le plancher de la serre peut être un sol à nu ou vous pouvez faire le choix de l’aménager. Si vous optez pour la deuxième option vous pourrez de cette façon vous y installer un petit coin de lecture, ou encore simplement faire ce choix par esthétisme ou confort  lorsque vous jardinez.

Écrit par