Retour sur la conférence "De l'ancrage au développement local : vers l'Entreprise Pollinisatrice"

Temps forts de cette conférence, qui s'est tenue le 14 novembre à la Maison des Acteurs du Paris durable, et qui a restitué les travaux du groupe de travail "Entreprise Pollinisatrice", animé par Utopies.

Partager sur

Cette matinée, organisée par Utopies, a réuni près de 70 personnes autour du sujet de l’Entreprise Pollinisatrice, actrice du développement économique local. La restitution s’est ouverte sur l’intervention de Patricia Cortijo, Manager du Pôle Bâtiments et Territoires durables d’Utopies, qui est revenue sur la définition du concept d’Entreprise Pollinisatrice, imaginé par Michael Shuman, économiste localiste américain, et sur les convictions et partis-pris qui ont poussé Utopies à s’engager dans une telle démarche, aux côtés de 9 entreprises membres (Altarea Cogedim, Auchan Retail, Bouygues Construction, BPCE, Caisse des Dépôts, EDF, RTE, Saur, Vinci) dont deux membres fondateurs (EDF et le Groupe Saur). Puis Cécile Dupré La Tour, coordinatrice de Start-Up de Territoire à Strasbourg, a présenté le fonctionnement et les objectifs de ce mouvement citoyen, pollinisateur par excellence, qui cherche à mobiliser et accompagner les acteurs des territoires dans la réalisation de leurs projets, au service du développement économique local. Arnaud Florentin, directeur associé d’Utopies, a quant à lui insisté sur l’urgence que représente la diversification et la complexification des économies locales, par le soutien des entrepreneurs des territoires. L’idée d’entreprise pollinisatrice apparaît ainsi comme essentielle pour parvenir à un développement économique local durable. Eléonore Devaud (Altarea Cogedim), Nathalie Devulder (RTE) et Marie-Line Vaiani (EDF), représentantes de trois entreprises membres, et Stéphane Vromman (Tudigo), intervenant invité aux ateliers, ont ensuite présenté les raisons qui les ont poussés à s’impliquer dans le groupe de travail, l’état de la réflexion avant le début de l’initiative, ainsi que les principaux enseignements qu’ils retirent de cette année d’échanges. Tous ont souligné la richesse des interactions lors des ateliers et des points de convergence assez forts. Un rapide état des lieux démontre en effet que, pour toutes les entreprises participantes, beaucoup d’initiatives existent déjà au niveau local. L’enjeu principal est d’identifier les bons réseaux et des interlocuteurs convaincus et de parvenir à décloisonner le territoire et faire dialoguer des acteurs qui n’ont pas l’habitude de se parler, afin de créer des dynamiques et co-construire des solutions adaptées à chaque contexte. Il s’agit également de convaincre la direction de l’entreprise des intérêts business d’une telle démarche et de mettre en place une cellule ou structure dédiée à ces enjeux. Ce groupe de travail se situe dans la continuité des engagements d’Utopies en faveur du développement durable et du renforcement de sa dimension locale. Mais la réflexion ne s’arrête pas là : une deuxième édition du groupe de travail est déjà prévue pour l’année 2018 et cherchera à aller plus loin dans la définition du concept d’Entreprise Pollinisatrice, en lui donnant notamment une dimension plus opérationnelle et territorialisée. Pour plus d’informations, contactez-nous dès maintenant à l’adresse pollinisateurs@utopies.com ou rendez-vous sur la page de l’initiative !

Écrit par

De la conception au déploiement, Utopies éveille et conseille depuis plus de 20 ans les