travaux d'isolation
Quel est l’impact des travaux d’isolation sur l’environnement ?

Les travaux d’isolation figurent parmi les priorités à mettre en œuvre pour économiser et améliorer le bien-être des occupants. Mais elle contribue également à la protection de l’environnement contre le rejet massif des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Isoler son logement est un moyen efficace de limiter le recours aux ressources énergétiques non renouvelables. Cette démarche contribue à restreindre le rejet des GES (gaz à effet de serre) qui sont la principale cause du réchauffement climatique. En choisissant en plus des isolants écologiques, le propriétaire devient d'autant plus respectueux de l’environnement.

 

Habitat
Partager sur

Isolation thermique : ses impacts sur l’environnement

Le gouvernement encourage les bailleurs à entreprendre des travaux de rénovation énergétique en application des règlements relatifs au programme de croissance verte. Pour rappel, la loi a pour objectif de promouvoir les énergies vertes et d’inciter les occupants à privilégier une solution permettant de réduire les particules polluantes.

En France, le marché des bâtiments constitue un acteur de premier plan en matière de GES, puisqu’il représente environ 24 % des émissions nationales. Les consommations d’énergie des logements dues au système de chauffage produisent 13 % de ces émissions, ce qui met les logements au deuxième rang des responsables.

Cependant, un logement bien isolé implique que le chauffage ne soit pas allumé trop souvent et qu’il puisse fonctionner sans risque des surchauffes provoquées par les fuites de chaleur. Par ailleurs, le fait d’être bien isolé évite de rendre les maisons étouffantes et de recourir à un climatiseur qui se révèle être un danger pour l’environnement.

L’isolation des bâtiments économise une centaine de millions de tonnes de carbone. Cela signifie que la pollution causée par les besoins énergétiques en carburant, électricité et gaz peut être réduite de près de 80 %.

Comment mesurer la qualité écologique des immeubles ?

Les spécialistes évaluent les performances écologiques des bâtiments en se basant sur les critères environnementaux et les impacts des isolants sur le climat. D’ailleurs, ces derniers figurent dans les déclarations environnementales des isolants.

En effet, les répercussions des matériaux sur l’environnement sont évaluées grâce aux ACV ou analyses de leurs cycles de vie. Cette méthode permet de disposer pour tout matériau utilisé des informations fiables et complètes.

En outre, cette démarche Haute Qualité Environnementale concerne le bâtiment dans son ensemble. Elle considère les atteintes à l’environnement d’une construction qui va de sa conception à sa démolition. Par conséquent, il est également nécessaire de connaître les conséquences des divers matériaux constituant cette construction sur son cycle de vie pour juger au mieux du niveau de qualité écologique du bâtiment.

Les matériaux isolants ayant des FDES

Avant de réaliser les travaux d’isolation respectant l’environnement, il faut se servir des produits isolants dits écologiques. Il faut donc se renseigner sur la nature et le type de matériau isolant que les professionnels dans l’isolation thermique envisagent d’installer.

Ces indicateurs de performances sont disponibles auprès des FDE & S ou Fiches de Déclarations Environnementales et Sanitaires. Ceux-ci répondent à la norme NF EN 15804+A1 visant à évaluer la qualité environnementale des bâtiments.

Pour rappel, les FDES correspondent au mode de fonctionnement de l’isolant utilisé dans un bâtiment pendant une certaine période. Il faut aussi noter que les produits ne peuvent être comparés que si leur unité fonctionnelle correspond.

Parmi les différents types d’isolants, le plus connu sur la toile figure la laine de verre ou de roche ou de mouton. En raison de leur nature, de nombreux propriétaires privilégient les matériaux écologiques, présentant les mêmes performances. En particulier, les fibres ou laine de bois, la laine de chanvre, la ouate de cellulose ainsi que les textiles recyclés.

Publié le24 août 2021 à 13:35

Écrit par

Je travaille dans le secteur de l'énergie, rénovation énergétique et je souhaite p