L'Happy Fashion, c'est possible !

Alors que les soldes d'hiver entrent dans leur dernière phase cumulant les réductions alléchantes, il est temps de faire un point sur notre consommation textile.

Consommation
Nature
Partager sur

Le fléau de la mode rapide à envahi le monde entier. De New York à Shanghai, les marques de fast fashion - qui capitalisent sur la vente de produits peu cher et de qualité médiocre - se développent et affichent une santé insolente.

Fast Fashion Français

En France, les revenus du secteur de la mode devrait atteindre en 2019, 17 344 millions de dollars américains. L’infographie "Sale Linge : les dessous de la fast fashion" réalisée par TradeMachines revient sur ce problème brûlant. Nous voulons surfer sur les dernières tendances et ce à des prix défiant toute concurrence, c’est ce besoin que les marques de fast fashion exploitent.

Après tout, si il y’a la demande, il faut y répondre, bon vieux capitalisme. Les temps changent, mais toi tu ne changes pas d’un pouce, peut-être nous apporteras tu les 30 Glorieuses (encore) ?

Consommer toujours moins cher n'aide personne...

Derrière ces prix très bas se cachent souvent la souffrance de milliers de personnes, exploités dans les usines ou encore marqués à vie par la dégradation de leur environnement. Ces personnes cachés dans l’ombre de nos achats impulsif, représentent un dommage collatéral de plus occasionné par notre mode de consommation plus que insouciant. 

Un dommage collatéral largement accepté.

Après tout qu’est ce que ca peut bien nous faire qu’à l’autre bout du monde, dans des ateliers et dans des des conditions inhumaines, en Inde, Chine ou encore au Bangladesh, des enfants (1 sur 10 dans le monde travaille dans l’industrie textile) et adultes travaillent jusqu’à l’épuisement total afin de permettre à leurs enfants d’avoir la vie qu’ils n’ont pas eu la chance de vivre.

Un travail devrait permettre de subvenir aux besoins de sa famille, il devrait permettre d’offrir une éducation, bref il doit permettre de vivre dans la dignité.

Partout dans le monde, la recherche du profit, de l’enrichissement à nivelé notre société vers le bas, nous faisant perdre notre humanité. Il est temps que le choses changent, nous voulons que les choses changent.

Le changement commence par soi-même

Nous n’aurons pas de deuxième chance de faire mieux, si nous ratons l’embarquement pour un futur plus vert, il n’y aura pas de second vol.

Quoi que, peut être qu’une deuxième planète, similaire à la terre sera découverte par des scientifiques de la NASA, afin que nous puissions continuer à détruire, saccager, piller à un rythme relevant de la stupidité.

Pardon, vous dites ? L’homme, l’animal le plus évolué ? Peut être mais le seul à détruire son propre écosystème afin d’assouvir sa poursuite du “bonheur”.

Notre impulsivité pour des articles à 9,99€ s’explique par le fait que nous les considérons jetables.

Comment changer notre consommation textile ?

Il faut remettre le vêtement au centre, l’aimer, le chérir, le réparer et le passer aux générations suivantes.

Qui n’aime pas les fripes ? On y trouve des merveilles et sans culpabilité.

La mode est cyclique, vous ne serez jamais démodé, les converses sont toujours tendances… Si vous en avez marre d’avoir le même top ou le même pantalon que votre collègue, préférez les basics de bonne qualité et achetez des pièces avec un peu plus de caractère, pour un mix & match qui fera de l’effet.

Aujourd'hui, des centaines de solutions existent pour consommer différemment, l'application Vinted n'est qu'un exemple de toutes les formidables initiatives citoyennes qui éveillent de plus en plus les consciences des consommateurs.

Finie l'ère ou nous étions tous des moutons, consommant pour exister et ne se souciant guère des conséquences. Ensemble nous pouvons faire mieux et veiller à ce que les générations futures ne reproduisent pas les mêmes erreurs que nos parents et nous mêmes avons commises. 

Écrit par

Mon action est d'abord personnelle, je pense que nous avons tous la liberté de choisir