Maison écologique idées reçues
Construire une maison écologique : un top 3 sur les idées reçues

Particulièrement prisée ces dernières années, la maison écologique est devenue le rêve de nombreux Français. Au-delà du plaisir de faire construire sa propre maison, ce type d’habitat attire toujours plus d’acquéreurs pour ses nombreux atouts, que ce soit en termes de bien-être ou de respect de l’environnement. En même temps, la maison écologique est aujourd’hui encore l’objet de nombreuses idées reçues : trop chère, impersonnelle, moins confortable… On vous aide à démêler le vrai du faux

Habitat
Partager sur

Idée reçue n°1 : une maison écologique coûte cher

Vrai… et faux

Certes, faire construire sa maison constitue toujours un investissement important, qu’elle soit écologique ou non. Il faut cependant reconnaître que la construction d’une maison écologique coûte en moyenne 15 à 20 % plus cher qu’une maison conventionnelle, à niveau de confort et de performances égales. D’ailleurs, le prix au m2 varie énormément en fonction du type de maison écologique (maison autonome, positive, passive ou basse consommation), entre 1 200 et 3 500 € le m2.

Alors oui, de prime abord, une maison écologique coûte cher… Sauf qu’elle permet de réaliser de nombreuses économies d’énergie ! Et ce même sur le moyen terme. En effet, on estime que la consommation annuelle en chauffage d’une maison écologique représente seulement 10 % de celle d’une maison traditionnelle. En optant pour une maison écologique, vous divisez donc votre facture de chauffage par 10.

Et encore, on ne parle ici que des maisons basse consommation. Avec une maison passive, conçue pour éviter les déperditions de chaleur, les économies sont encore plus importantes. De même, les maisons éco-performantes, équipées de différents systèmes d’énergie renouvelable (solaire, éolienne), produisent généralement plus d’énergie qu’elles en consomment… Il est donc tout à fait possible de revendre cette énergie à un fournisseur d’électricité comme EDF !

N’oubliez pas enfin que de nombreuses aides et subventions permettent de réduire le coût de la construction de votre maison écologique :

  • Le prêt à taux zéro, ou PTZ, qui permet de souscrire à un prêt sans intérêt pour l’acquisition ou la construction d’un logement neuf ;
  • l’exonération de taxe foncière jusqu’à 5 ans pour les maisons respectant les normes BBC ou RT 2012 ;
  • le prêt Action logement, accordé aux employés des sociétés de plus de 10 salariés et pouvant aller jusqu’à 25 000 € ;
  • les aides financières locales, accordées par les conseils régionaux ou généraux, les collectivités locales et certaines municipalités.

Idée reçue n°2 : on ne peut pas concilier confort et écologie

Faux !

Détrompez-vous, une maison écologique n’est pas forcément impersonnelle. Au contraire, elle peut être aussi agréable et cosy que n’importe quelle maison ! Il y a certes des normes de construction à respecter pour mériter le statut de “maison écologique”, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas choisir le design ou la disposition de votre maison. 

Par exemple, il est recommandé d’orienter les pièces de vie vers le Sud afin de bénéficier d’une meilleure exposition. Cela vous permettra de consommer moins d’énergie pour le chauffage ou l’éclairage de ces pièces. Bien sûr, il faudra respecter certaines normes au moment de choisir les matériaux de construction de votre maison durable, que ce soit pour son ossature ou son isolation. La peinture, le revêtement de sol et les murs intérieurs doivent aussi faire l’objet d’une sélection particulière. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe aujourd’hui une large gamme de matériaux de construction durables, ce qui vous laisse un large choix pour construire et habiller votre maison écologique !

Afin de définir la meilleure organisation de votre maison tout en adoptant une approche bioclimatique, l’idéal reste de faire appel à un architecte. Il vous aidera à adapter la construction de votre maison écologique aux contraintes et bénéfices de votre terrain pour créer une maison à la fois agréable, fonctionnelle et écologique.

Idée reçue n°3 : une maison écologique sert uniquement à préserver l’environnement

Faux !

Une maison écologique permet certes de réduire la consommation d’énergie et l’émission de GES. Mais elle contribue aussi à préserver la santé de ses habitants et leur bien-être ! En effet, les matériaux de construction traditionnels ne sont pas forcément conçus pour être sains, bien au contraire. Panneaux de particules, isolants, peinture, colle… tous ces éléments peuvent être à l’origine de composés organiques volatils (COV), qui contribuent à la pollution de l’air intérieur. Cela affecte donc directement la qualité de l’habitat et la santé de ses occupants. Pour rappel, la pollution de l’air est la deuxième cause de mortalité évitable en France, avec 48 000 morts par an lui étant attribuée par l’Institut de veille sanitaire.

En optant pour une maison écologique, construite à partir de matériaux durables et certifiés, on choisit de vivre dans un habitat à la fois respectueux de l’environnement et sain. Couplés à un système d’aération et ventilation permettant une circulation optimale de l’air, ces matériaux garantissent la qualité de l’air intérieur et de l’habitat.

Écrit par