parking vertical
Comment un parking peut-il être écologique ?

Tous les moyens sont bons pour limiter l’impact carbone dans les villes et favoriser une mobilité plus douce. Aujourd’hui, même un parking a son rôle dans la transition : on vous explique pourquoi.

Mobilités
Partager sur

L’équipement en bornes électriques, une priorité

Dans l’esprit commun, un parking est simplement un lieu, parfois souterrain, parfois en extérieur, qui permet de garer sa voiture. Et si l’on changeait de paradigme et qu’on voyait désormais ce lieu comme la plaque tournante d’un changement écologique ? De nombreuses améliorations peuvent en effet être effectuées pour rendre un parking durable et innovant.

La première mesure qui vient à l’esprit, c’est d’adapter son garage à l’usage des voitures électriques en faisant installer une borne de recharge sur chaque emplacement. Réserver des places aux véhicules propres va non seulement permettre le développement des mobilités douces dans la zone du parking, mais aussi inciter les automobilistes restés au thermique à passer au tout électrique. Il existe une vraie demande en termes de bornes de recharge : négliger ces usagers peut augmenter la vacance d’un parking.

Certains parkings évitent les émissions de CO2

Qu’est-ce qui fait qu’un parking peut être désigné comme plus écologique qu’un autre ? Prenons l’exemple du parc de stationnement de Yespark. En proposant de louer une borne de recharge ainsi que la place de parking elle-même, ce site favorise déjà l’accroissement du marché automobile décarboné. Mais ce n’est pas tout. La startup ne construit pas les parkings, mais récupère les places non occupées de partenaires (bailleurs, entreprises…) pour augmenter leur taux de remplissage. Cela permet une compensation carbone de 7 300 tCO2e.

Enfin, pour finir, on peut dire qu’un parking isolé sera moins écologique qu’un maillage de parkings disponibles rapidement. Plus on a une solution de stationnement attitrée et régulière, moins on passera de temps à chercher, et donc à circuler et augmenter les embouteillages. En permettant à ses abonnés de garder une place pour une longue durée, la société Yespark permet d’éviter des émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 9 300 tCO2e.

En conclusion, on peut dire qu’il y a des parkings plus ou moins verts. Pour se targuer d’être du bon côté de la transition, il faut donc avoir mis en place des actions concrètes. La construction effrénée de garages souterrains, l’absence de bornes de recharge ou encore les places éloignées des zones d’habitation, si elles permettent peut-être une rentabilité financière, n’en sont pas plus écologiques.

Publié le15 novembre 2021 à 10:38

Écrit par