Mission d'écovolontariat au Pérou avec Cybelle Planète
Agir pour la biodiversité pendant ses vacances avec l’écovolontariat

En participant à une mission d’écovolontariat, vous devenez acteur du changement et agissez concrètement en faveur de la protection de la nature. 

Nature
Partager sur

Donner du sens à ses voyages et profiter de ses vacances pour aider un projet de conservation des espèces sauvages, c’est possible. 

L’écovolontariat qu’est-ce que c’est ?

L’écovolontariat va bien plus loin que le simple voyage. C’est un acte militant et solidaire, une action éthique et enrichissante. 

L’écovolontariat consiste à aider bénévolement, en France ou à l’étranger, une organisation locale de protection de la nature pendant ses congés. Durant sa mission, l’écovolontaire prête main forte à des professionnels de la protection de la nature dans leur travail quotidien. En plus de son aide de terrain, il soutient le projet dans lequel il s’engage par le versement d’un don. Celui-ci est crucial pour ces programmes qui disposent de peu de moyens et qui doivent faire face à des frais de fonctionnement importants pour l’étude ou les soins des animaux, la rémunération des salariés, la location de terrains…. Ce don leur permet ainsi de pérenniser leurs actions pour la sauvegarde des animaux sauvages. 

L’écovolontariat est aussi une expérience humaine forte où les participants sont immergés dans le quotidien des professionnels de la protection de la biodiversité. Les équipes sont souvent internationales et permettent de tisser de nouveaux liens, découvrir de nouvelles cultures, et améliorer la pratique d’une langue étrangère. De 18 à 99 ans, les écovolontaires peuvent aussi bien être retraités, salariés, ou encore étudiants ou en reconversion professionnelle.

Comment choisir sa mission ?

L’écovolontaire peut rechercher une ONG locale qui accueille les bénévoles et organiser lui-même son voyage ou passer par une plateforme spécialisée dans l’écovolontariat. Cette dernière solution présente des avantages non négligeables : gain de temps, assurances voyages spécifiques, conseils, déduction fiscale...Elle offre aussi la garantie d’une mission vraiment utile et éthique. Comme partout, les dérives existent et de nombreux écovolontaires se retrouvent parfois à soutenir des pratiques peu louables. Plusieurs structures proposant des missions internationales de protection de la faune sauvage existent en France. Certains documents peuvent également vous aider à y voir plus clair et vous donner les clefs essentielles de réflexion comme les 10 points à connaître sur l'écovolontariat.

Trois manières de financer sa mission d’écovolontariat

  1. Certaines structures d’écovolontariat reconnues d’intérêt général permettent aux écovolontaires et/ou aux entreprises de bénéficier d’une déduction fiscale de 66% maximum des sommes versées pour leur don versé.
  2. Le congé éco-solidaire permet à un salarié de partir en mission pendant ses vacances grâce au soutien financier de son employeur. Outil gagnant-gagnant, il permet de réunir ces deux acteurs autour d’une cause commune : la préservation de la faune sauvage. 
  3. Le financement participatif est également un moyen intéressant de boucler son budget. Simple d’utilisation, il permet de présenter son projet d’écovolontariat à ses proches et à son réseau social, et de collecter de l’argent en ligne. Une bonne idée de cadeau pour un anniversaire ou pour Noël ! 

Ecovolontariat en 2021 ? S’engager en France pour la protection des espèces marines 

Les chapitres ci-dessus vous ont séduits ? Vous êtes intéressé par l’écovolontariat ? La plupart des missions d’écovolontariat se déroulent à l’étranger, dans des pays souvent éloignés. Avec la COVID-19 et les risques sanitaires, beaucoup de structures ont dû suspendre momentanément leurs programmes. En attendant la réouverture des frontières en toute sécurité, vous pouvez vous engager dès 2021 pour une mission en France sur la faune marine méditerranéenne.

Les expéditions Cétacés proposent de passer une semaine en voilier pour étudier les espèces marines du large en mer méditerranée. Organisées par Cybelle Planète, ces missions visent à recenser les espèces marines vivant au large de nos côtes : baleines, dauphins, requins, tortues marines, raies et autres animaux marins. En 2021, ces expéditions se déroulent dans le sanctuaire Pelagos pour les mammifères marins. Les observations effectuées durant ces 13 semaines sont bancarisées dans une base de données partagée librement avec la communauté scientifique, elles alimentent ainsi les recherches et les études sur les cétacés et la faune pélagique de Méditerranée. 
Les places sont limitées mais il est possible de candidater maintenant pour être informé de la date d’ouverture des inscriptions. 

Les expéditions cétacés sont une belle opportunité d’expérimenter l’écovolontariat. Cette mission vous permettra de mieux appréhender le voyage participatif et, pourquoi pas, sera une première étape avant de vous engager sur des missions internationales !
 

Publié le7 décembre 2020 à 14:52

Écrit par