Vous êtes ici

Aménager un jardin pédagogique pour la biodiversité

Acteurs du Paris durable - Aménager un jardin pédagogique pour la biodiversité
6 acteurs sont intéressés
Mots clefs : bricoleur, éducateur, jardinier
Rien de tel que d'observer pousser une courgette - les pieds dans la terre, les mains sur le sécateur - pour recréer du lien intergénérationnel et construire l'identité de son quartier. Pour cela, il faut cultiver notre jardin... pédagogique !

L'essentiel

Quelques bonnes raisons d’aménager un jardin pédagogique pour la biodiversité

  • Pour que jeunes et moins jeunes patouillent ensemble les mains dans la terre
  • Pour que vos enfants soient fiers de vous rapporter le persil qu’ils ont fait pousser et de vous voir cuisiner avec
  • Pour être heureux quand il pleut
  • Parce qu’un accouplement de scarabées émerveille à tout âge

 

Brève définition

Un jardin pédagogique pour la biodiversité est un moyen original de faire se rencontrer des enfants, des jeunes, des personnes âgées et des personnes en situation de handicap autour du jardinage. Plus de 17 millions de personnes se disent intéressés par cette activité ! Des activités ludiques y sont organisées pour que chacun mette la main à la pâte : ateliers de jardinage, pratiques artistiques, découvertes de la faune et la flore parisiennes, etc.

Le saviez-vous ?

Le contexte, les enjeux

Certains quartiers ont moins accès aux espaces verts et aux loisirs de proximité. Un jardin pédagogique permet à la fois de redonner des couleurs au bâti, mais aussi aux participants ! Vous pourrez rencontrer de nouvelles personnes, tout en étant formé à des activités culturelles, en plantant vos rosiers, ou encore en observant des coccinelles.

Un jardin pédagogique donne une identité positive au quartier. Ce sont des lieux de partage, qui permettent d’améliorer le bien-être des habitants en proposant des activités originales et ludiques.

Il existe déjà 487 000 arbres à Paris, c’est l’une des capitales les plus boisées. Vous aussi, aménagez votre jardin pédagogique pour contribuer à l’augmentation des espaces verts parisiens !

Quelques chiffres clés

A Paris :

  • 637 espèces de plantes d’Île-de-France ont été observées entre 2010 et 2014.
  • 1 300 espèces animales ont été recensées au cours de ces dernières années ;
  • Environ 3000 hectares d'espaces verts municipaux, soit environ 20% de sa superficie totale.
  • Déjà une quinzaine de jardins pédagogiques, et plus d’une centaine d’ateliers organisés

Petite histoire Parisienne

Pour faire découvrir les végétaux et le respect de l’environnement, la municipalité du 11e a mis en place des jardins pédagogiques suite à la demande exprimée par le Conseil des enfants. Ainsi les enfants peuvent observer la vie de la nature, mais aussi contribuer à faire pousser des plantes ou des légumes. Quoi de mieux pour aimer les courgettes, que d’en avoir vu pousser, des semaines durant ?

Ils l'ont fait

Un exemple

Qui ?

Refuges urbains, Association Multi’Colors à l’initiative de la création de cette fiche éco-action.

Quoi ?

Les « refuges urbains » sont des jardins pédagogiques qui accueillent des ateliers culturels, créatifs, techniques afin d’éduquer petits et grands à la biodiversité et au partage. L’association est soutenue par les bailleurs sociaux EFIDIS et RIVP parce que ces jardins participent à la revalorisation d’un quartier relégué.

Les actions menées par l’association Multi’Colors dans un quartier populaire du 20e ont abouti à la création de 6 « refuges urbains » dédiés à la protection des oiseaux et de la biodiversité entre 2008 et 2011 :

  • Réalisation d'un refuge urbain avec des éducatrices et les enfants d’un jardin d’enfants municipal au sein d’une résidence de logements sociaux
  • deux autres situés au centre d’ensembles d’habitat social, sont nés grâce aux jeunes résidents
  • un autre créé avec l’équipe d’un lieu accueil de jour et des personnes âgées malades d’Alzheimer
  • et enfin réalisation d'un jardin hors-sol dans un centre d’animation.

Où ?

  • Jardin d’enfants municipal Félix Terrier ?8 rue Félix Terrier - 75020 Paris
  • Résidence RIVP ?30 rue Joseph. Python - 75020 Paris
  • Résidence EFIDIS ?17, square des Cardeurs - 75020 Paris
  • Accueil de jour les Balkans ?1, allée Alquier-Debrousse - 75020 Paris
  • Centre d’animation Louis Lumière ?46 rue Louis lumière – 75020 Paris
  • Ecole élémentaire du Clos 18, rue du Clos - 75020 Paris.

Les contacter

Association Multi’Colors - Sylvie Faye

2 square d’Amiens

BL1 75020 Paris

06.83.84.32.78

mail@multicolors.org

À vous de jouer

Par où commencer ?

Organiser

1 Étude de faisabilité
  • Recenser des espaces verts vacants dans le quartier ;
  • Evaluer les ressources naturelles locales avec le concours d’une association (de protection de la biodiversité, de jardinage, etc.) ;
  • Présenter la trame du projet aux bailleurs sociaux, aux acteurs institutionnels, culturels et associatifs du territoire afin d’avoir un avis extérieur, et d’estimer la possibilité de levée de fonds.
2 Nouer des partenariats

Les partenariats peuvent se nouer avec des acteurs publics (mairies, écoles, collectivités territoriales), des associations ou des acteurs privés (entreprises partenaires, ustilisation de terrains privés, etc.)

3 Formuler le projet détaillé
  • Agenda et organisation des actions programmées ;
  • Présentation des méthodes de mise en œuvre et des outils : ils sont capitaux à la réalisation du projet. Vous pourrez souligner que les méthodes actives favorisent l’esprit d’entreprise et la solidarité dans un groupe lié par un projet commun. Associer chacun aux différentes étapes est donc primordial dans ce projet à la fois environnemental et solidaire.
4 Contractualiser les relations partenariales

Les partenaires sont ceux qui rendent la réalisation du projet possible. Il est donc primordial d’avoir des relations claires et saines avec ses partenaires et de contractualiser les engagements de chacun.

Motiver

Les enfants et les personnes âgées
  • Proposez « l’école buissonnière », au vrai sens du terme ! 

L’éducation est ludique et collective et vous pouvez arguer qu’avoir pour outils une loupe, un appareil photo ou tout simplement des pelles et des râteaux, c’est bien plus amusant ! 

  • Valorisez l’action des participants et la solidarité

En créant un refuge urbain, les enfants, en collaboration avec les aînés, soutiennent une action concrète et simple qui participe à la protection de la vie sauvage au pied de leur immeuble ou dans la cour de récréation. Les résultats sont visibles par tous au printemps suivant et valorisent grandement les participants !

Les habitants
  • Proposez une action d’apprentissage concrète

Le jardin permet d’aborder concrètement la notion de biodiversité au quotidien, sa richesse jusqu’au cœur des villes et son rôle, ce qui sensibilise plus concrètement aux enjeux environnementaux.

  • Elaborez un espace d’échange privilégié

Les habitants se retrouvent autour d’une même activité, partagent les outils, les ateliers : c’est un réel moment culturel convivial qui crée des liens sociaux de proximité, des échanges, des amitiés même ! 

Les partenaires
  • Valorisez la bonne image pour le partenaire

Le projet peut être intégré lors d’évènements médiatisés, ce qui met en valeur les actions menées par le partenaire et lui donne l’image d’un acteur engagé dans l’éducation, la création de lien social de proximité et la protection de l’environnement. 

  • Proposez des actions concrètes et couronnées de succès

Vous pourrez montrer au partenaire les impacts sur la communauté qu’a votre jardin et souligner l’écho qu’il reçoit parmi les riverains. Le partenaire voit donc ses engagements valorisés, se sent efficace et peut avoir envie de multiplier les actions ! A vous de jouer !

Financer

Les projets d'éducation à l'environnement, de par leur interdisciplinarité, peuvent faire l'objet d'aides financières publiques et privées d'origines très diverses. 

Les financements publics peuvent venir de diverses sources
  • Les bailleurs sociaux ;
  • Les collectivités territoriales : la région, la commune, le conseil de quartier, le département ;
  • L’Agence nationale pour la Cohésion Sociale et l’Egalité des chances (Acsé) ;
  • La Délégation à la Politique de la Ville et l’Intégration ;
  • Les services de l’Etat en région : la Direction Régionale de l’Environnement  (DIREN), la Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports (DRJS).
Les financements privés : une vitrine pour les entreprises

Les fondations d’entreprise financent parfois des projets d'éducation à l'environnement, notamment si le projet présente un aspect médiatique et correspond bien à l'image recherchée par le financeur potentiel.

Le bénévolat est utile ponctuellement

Pour un chantier ponctuel, France Bénévolat ou Orange Rockcops peuvent vous mettre en relation avec des bénévoles tout en finançant à la hauteur de 500 € les matériaux nécessaires.  

Les astuces

Les clés du succès

  • Adoptez une vision globale du territoire et du rôle de chacun, cela permet de savoir à qui s’adresser et facilite les échanges lors de la préparation du projet.
  • Faites se croiser les différents acteurs afin de créer un réseau pour faire rayonner le projet
  • Mettez en commun des compétences et savoirs en adhérant à des réseaux associatifs régionaux, comme Graine IDF ou Vivacités, ou en adhérant à la charte de la Main Verte

Vigilance

Si le terrain n’est pas disponible immédiatement, démarrez des activité autour de la biodiversité locale et l’observation de l’environnement. Ainsi vous ne « freinerez » pas la dynamique du groupe. 

Outils et infos pratiques

Contacts intéressants

  • Association Multi’Colors : contact  mail@multicolors.org 

Sites internet

Associations naturalistes spécialisées et réseaux associatifs :

Livres

  • Eduquer à la biodiversité, CRDP de l'académie de Montpellier et GRAINE Languedoc-Roussillon, novembre 2011
  • L’album animé (ebook) En prolongement de la série des affiches pédagogiques. Présente des illustrations naturalistes et anecdotes ainsi que des gestes et aménagements faciles à mettre en place dans la ville pour préserver et enrichir la biodiversité.
SUR LES OISEAUX
DUQUET M. Comment protéger les oiseaux. Nathan : 1999, 264p. (Techniguides)
BURTON R. L’ami des oiseaux. Larousse : 2004, 224p.
BURTON J.A. Nourrir les oiseaux.  Delachaux et Niestlé : 2005, 128p. (Règne animal)
SUR LES JARDINS NATURELS POUR OISEAUX ET INSECTES
FAYE S. Jardinier ornithologues (petit guide). à télécharger sur le site de www.multicolors.org
DESBORDES J. Jardiner plus naturel. Minerva : 1999, 159p (Divers)
ALBOUY V. Le jardin des insectes. Delachaux et Niestlé : 2002, 223p (Les compagnons du naturaliste)
BURTON R. Le jardin des oiseaux. Delachaux et Niestlé : 1998, 160p. (La bibliothèque du naturaliste)
COUPLAN F. Le jardin au naturel. Bordas jardin : 1995.
SUR LE JARDINAGE ÉCOLOGIQUE
PEPIN D. Compost et paillage au jardin : recycler, fertiliser.  Terre Vivante Editions : 2003, 160p.
THOREZ JM. Le guide malin de l’eau au jardin. Terre vivante Editions : 2005, 159p (Articles sans C)
PEPIN D., CHAUVIN G. Coccinelles, primevères et mésanges…La nature au service du jardin. Terre Vivante Editions : 2008, 318p.
ALBOUY V. Jardinez avec la nature. Les bases du jardinage écologique. Edisud : 2007, 175p (Le choix durable)
 
Février 2017

Commentaires

Portrait de Lucie Dauvergne

A référencer SVP : Bonjour, n'oubliez pas de référencer l'Opie comme association naturaliste nationale de référence sur les insectes ! Office pour les insectes et leur environnement (Opie) : www.insectes.org. Merci ! Lucie

Portrait de semin

Cultivons notre Jardin : A travers tout une série d'activité et de stage le Pôel Simon Lefranc vous invite à cultiver votre jardin du 25 mars au 25 mai et bien sûr autant que vous voudrez ensuite en fleurissant la cour du Pôle.Programme disponible sur notre site internetet réunion de lancement de la manifestation avec l'artiste Paule Kingleur et ses petits jardisn urbains Potogreen le Jeudi 5 avril à partir 19h30.

Portrait de aurelie.briend

Comment faire concrètement ? : Bonjour à tous, Je voulais savoir si quelqu'un a démarré ce genre de projet ?Si oui, puis-je vous rencontrer ? Pour savoir concrètement comment vous vous y êtes pris.Merci par avance.Aurélie

Pour donner votre avis, commenter et poser vos questions, vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter sur le site.