Vous êtes ici

Limiter la production de déchets

Acteurs du Paris durable - Limiter la production de déchets
2 acteurs sont intéressés
Mots clefs : bénévole
La production de déchets ne participe pas qu'à multiplier les aller-retours poubelle c'est aussi un facteur d'émission de CO2. Pour épargner vos mollets et la planète, limitez la production des déchets !

L'essentiel

Les autres bonnes raisons de limiter la production de déchets

  • Pour accorder moins d’espace aux poubelles dans vos 5m2 de cuisine parisienne, ce qui ne sera pas de trop
  • Parce que vous pouvez faire des heureux en troquant vos vieux livres et vos pulls trop petits, plutôt que de les jeter à la poubelle
  • Parce que vous n’avez encore jamais compris pourquoi on emballait des chaussures ou des mandarines dans du papier

Brève définition

Trier c'est bien, mais réduire sa production de déchets c'est encore mieux ! C’est simple, il suffit d’appliquer la règle des 4R : Réduire, Réparer, Réutiliser,  Recycler, en adoptant des petits gestes simples à faire au quotidien. Cela peut être lors de l’achat en choisissant des produits sans emballage, au cours de l’utilisation en optimisant l’usure du produit ou encore lors de la fin de vie en prolongeant son utilisation (don, troc, etc) ou  en le recyclant.

Le saviez-vous ?

Le contexte, les enjeux

  • Dans le cadre du Plan Climat de Paris et du Plan régional de réduction des déchets, un objectif de réduction de 15% de déchets ramassés d’ici 2020 est visé. Cette réduction doit porter à la fois sur 30 000 tonnes évitées au titre de la consommation des ménages mais aussi 8 000 tonnes évitées grâce au réemploi et la réparation. (source : Mairie de Paris)
  • Derrière un produit jeté se cachent des ressources naturelles (matières premières et énergie ayant permis sa production) et des nuisances liées à son devenir en fin de vie  (abandon sauvage, stockage, incinération, compostage, ressourcerie, recyclage…). 
  • La fabrication des emballages nécessite beaucoup de matières premières (bois, pétrole) et de ressources naturelles (eau, énergie, etc.). Elle a donc un impact significatif sur les ressources naturelles et sur les émissions de CO2. Et ceci d’autant plus que la plupart du temps, ces emballages finissent à la poubelle très rapidement et ne sont pas recyclés : 30% en poids des déchets ménagers sont des emballages !
  • En 2015, chaque Parisien a produit en moyenne 484 kg de déchets ménagers (comprenant les ménages, les entreprises, les administrations et les visiteurs), dont 65kg de déchets triés. (Source : paris.fr)
  • Le traitement des déchets pose donc la question de l’utilisation des objets, appareils, produits alimentaires que nous achetons, et de la façon dont nous les « rendons à la nature » une fois utilisés. 

Quelques chiffres clés

  • En choisissant mieux ses produits, nous pouvons réduire nos déchets de 26 kilogrammes par an
  • Selon Eco-Emballages, les Français trient en moyenne 46 kilogrammes de déchets d’emballages ménagers par habitant et par an
  • Le Programme local de prévention des déchets parisien (PLPDP) lancé en 2007 a fixé un objectif de réduction de 23 kg par habitant et par an sur 5 ans. Les objectifs fixés ont été largement atteints : baisse de 35 kg par habitant. La Ville a adopté en février 2012 le nouveau PLPDP avec une volonté de réduction de 31 kg par habitant entre 2011 et 2015. L’objectif à 2020 du Programme est également d’atteindre 15% de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour le secteur des déchets ménagers
  • Pour Paris, le taux de refus des poubelles jaunes mal triées est passé de 14% en 2009 à 7% en 2010

Petite histoire parisienne

Opération « moins de déchets dans le 11e »

La Ville de Paris a lancé, une action de sensibilisation et d’expérimentation de nouvelles pratiques de consommation éco-responsable pendant 4 ans (2009 à 2013) auprès de 60 000 habitants dans 2 quartiers du 11e arrondissement. L’objectif est de réduire les déchets de 5 kg/an par habitant. C'est une première en France.

Testez vos connaissances

Avec ce quiz sur l'économie circulaire, testez-vous !

 

Ils l'ont fait

Un exemple

Qui ?

Association OXFAM :

Récupération de livres et habits

Quoi ?

Des CD, des livres, des DVD à donner ? Allez faire un tour chez Oxfam ! Les Bouquineries Oxfam France récupèrent ces produits en secondes main, grâce aux dons des particuliers et et les revend. Une fois triés, répertoriés, étiquetés et mis en rayon par nos bénévoles, aux côtés de produits issus du commerce équitable d’Oxfam, ces produits commencent une nouvelle vie, mettant la culture à la portée de tous.

Les Bouquineries Oxfam fonctionnent à partir du recyclage et du réemploi pour transformer l’acte et le plaisir d’achat en action citoyenne et solidaire. Les recettes des Bouquineries viennent directement financer les actions d’Oxfam France pour lutter contre les injustices et la pauvreté dans le monde.

Les Bouquineries sont aussi des espaces qui portent l’essence même du projet associatif d’Oxfam France qui entend sensibiliser et mobiliser les citoyens et citoyennes.

Où ?

1 rue Daguerre 75014 Paris – Métro/RER : Denfert Rochereau – Tel : 01.42.79.83.10

Courriel : bouquinerieparis@oxfamfrance.org

 

8 rue Saint-Ambroise 75011 Paris – Métro : Parmentier/Saint-Maur – Tel : 01.43.55.94.06

Courriel : bouquinerieparis@oxfamfrance.org

Les bouquineries Oxfam au Comptoir Général

80 quai de Jemmapes 75010 Paris

À vous de jouer

Par où commencer ?

Organiser

RÉDUIRE À LA SOURCE LES DÉCHETS : MOINS EN PRODUIRE

1 Limitez les emballages et choisissez-les recyclés ou recyclables : en recherchant des magasins qui vendent du vrac ou en optant pour des produits moins emballés et biodégradables.?Investissez dans des boites hermétiques solides qui permettront de stocker les aliments dans les placards. Elles pourront être réutilisées.
2 Choisissez des produits portant des écolabels
3 Utilisez des éco-recharges pour les produits alimentaires, ménagers, ou hygiéniques
4 Recourez à des piles rechargeables et jetez les piles usagées dans les filières appropriées (boîtes COREPILE dans les magasins)
5 Mettez un sticker « STOP PUB» sur votre boîte aux lettres pour réduire de 90 %  la réception de publicités non adressées, ce qui représente 14 kg de papier économisé chaque année (version téléchargeable). Inscrivez-vous à la liste Robinson pour la publicité adressée.
6 Louez ou achetez d’occasion des outils ou objets utilisés occasionnellement.
7 Utilisez des cabas plutôt que des sacs plastiques qui ont une durée de vie très courte mais une durée de dégradation de 400 ans.
8 Apprenez à identifier les labels garantissant que le produit est fabriqué à partir de matériaux recyclés. C’est le cas du label APUR qui indique le pourcentage de papier recyclé que contient le produit et des deux écolabels : NF-Environnement et l’écolabel européen.
9 Limitez les impressions en préférant la lecture sur écran et en incitant les destinataires d’emails à ne pas imprimer via une signature écologique.

EN FIN DE VIE : VALORISER , TRIER, RECYCLER,

1 Optez pour le réemploi des vêtements, livres, appareils électriques, objets de décoration en donnant :
  • À des associations caritatives qui les redistribueront au plus démunis
  • Aux Ressourceries qui collectent et valorisent des déchets pour revendre des objets de réemploi à prix modiques en sensibilisant le public aux gestes éco-citoyens de réduction des déchets (choix d’achat, entretien des objets, etc.)
  • À des organismes qui réhabilitent (réseau Envie par exemple)
  • L’ADEME recense en France 5600 structures dédiées au réemploi et à la réutilisation : sur 9,3 millions de tonnes de biens arrivant en fin de vie récupérés, 940 000 tonnes sont réemployées ou réutilisées.
2 Faites réparer vos appareils par un artisan réparateur ou auprès du service après-vente : entre 16 et 20 kilogrammes d’équipements électriques ou électroniques, c’est ce que jette chaque habitant annuellement en moyenne.
3 Revendez sur le marché de l’occasion, qui est très prisé : e-commerce, brocantes, vides-grenier
4 Troquez, c’est aussi une alternative à la réduction des déchets. En échangeant un produit contre un autre, on évite la production d’un nouveau produit et d’un déchet. Pour plus d’informations, se référer à la fiche-action correspondante.
5 Détournez un objet de sa fonction d’origine pour en faire un nouvel objet utilitaire ou de décoration. (ex : un tambour de machine à laver comme objet de décoration)
6 Pratiquez le compostage / lombricompostage permet d’économiser jusqu’à 40 kg de déchets organiques et de disposer gratuitement d'un compost de qualité pour ses plantes. Cet engrais naturel se soustrait à l’achat d’engrais (et donc d’emballages).

Motiver

  • Mettez en avant l’argument écologique (préservation de la biodiversité et des ressources naturelles) et économique (le vrac, la location, les éco recharges permettent de réaliser des économies financières conséquentes)
  • Sensibilisez les personnes autour de vous en leur montrant tous les beaux objets que vous avez échangé, troqué, récupéré, etc.
  • Animez un atelier de récupération et de détournement d’objets avec les enfants : de nombreux livres existent sur le sujet. 

Financer

  • Les différentes poubelles de tri sont fournies par la Mairie de Paris pour votre immeuble.
  • Le troc, le recyclage, l’achat « avisé » permettent plutôt de réaliser des économies

Les astuces

Les clés du succès

  • Adoptez une attitude proactive : refusez la publicité, les sacs plastiques, etc.
  • Repérez les produits ou emballages labellisés une fois et tenez vous y pour ne pas perdre de temps pendant vos courses
  • Mesurez vos poubelles pour vous rendre compte de l’évolution

Vigilance

  • Apprenez bien les différentes catégories de produits pour trier : un mauvais tri est contre productif, ce serait dommage.

Outils et infos pratiques

Guides 

Sites internet

Février 2017

Commentaires

Portrait de jojo

Recyclage des déchets verts en déchetterie à Paris, une farce? :

Bonjour,

 

Ce week end j'ai fait un peu d'entretien d'un jardin privé à Paris. J'ai coupé 2 sapins et je me suis donc retrouvé avec 3 tres gros sacs de branchage, impossible à mettre dans le bac à ordure.

 

J'ai donc pensé à me rendre à la decheterie ou CVAE (encore un terme imprononcable!) de la Chapelle, je me suis fait refoulé gentillement parce qu'ils ne prennent pas les dechets verts, bon j'aurai du verifier !! Les déchets verts et la terre ne sont pas acceptés dans les CVAE parisiens.

 

On m'indique que je peux aller à Romainville pour les dechets verts. Je vérifie sur le site de la ville de Paris et je me rend au Syctom de Romainville ou mes dechets verts sont accéptés.

 

Je suis tout content de penser que mes branchages vont rejoindre d'autres dechets verts, etre broyés et se decomposer pour faire du compost, que néni!!  On m'indique de jeter mes dechets verts dans un bac  TOUT-VENANT avec du materiel informatique, des meubles et des gravats sans espoir de recyclage. Et il m'a fallu faire bien 30 km en voiture pour le constater. C'est bien dommage !!

Portrait de Association carton plein 75

Déménagez autrement avec les cartons solidaires et écologiques :

Pour vos déménagements, l'association carton plein vous propose d'acheter en ligne des cartons solidaires et écologiques !

 

Retrouvez notre gamme sur www.cartonplein.org

 

En plus, vous êtes livrés à domicile en vélo électrique par des personnes en situation de grande précarité.

Moins de gaspillage, plus de solidarité, c'est ça l'esprit Carton plein !

Portrait de Amis de la Terre Paris

Allonger la durée de vie de ses produits :

Comment réparer, acheter et vendre d’occasion à Paris et ailleurs

Paris, le 25 octobre 2012 – Vite achetés et vite jetés, telle est la vie de nos objets… dont la durée de vie ne cesse de se réduire ! En cause, la mode du jetable, l’obsolescence programmée mais aussi, le manque d’informations sur la réparation et les bonnes adresses. C’est pour répondre à ce besoin et donner une seconde vie aux produits que les Amis de la Terre lancent sur le site www.produitspourlavie.org un répertoire d’adresses pour emprunter, réparer, donner, prêter ou vendre et acheter d’occasion !

Une radio qui ne marche plus, un ordinateur un peu lent ? Parfois, il est plus facile de délaisser un produit et de le jeter plutôt que de lui offrir une seconde vie. Car l’objet qui est devenu « encombrant » pour les uns, peut sûrement encore servir à d’autres ou être transformé. Véritables alternatives pour retarder la mise au rebut, la réparation et le réemploi sont légalement les premières options à privilégier dans la gestion des déchets, mais elles sont encore méconnues.

Or, des milliers de réparateurs indépendants, d’artisans et de commerçants spécialisés sont à deux pas de chez nous et proposent leurs services pour réparer ou adapter vos équipements, vos produits. Ainsi, en prolongeant la durée de vie ou en favorisant une seconde vie des produits, il est possible de faire des économies par rapport au rachat d’un produit neuf tout en préservant l’environnement et les emplois de proximité.

Donner une seconde vie à ses produits est aussi un geste solidaire. Des structures se sont en effet spécialisées dans la remise en état des objets pour lutter au quotidien contre l'exclusion. Le mouvement Emmaüs, le réseau Envie et depuis plus récemment le réseau des Ressourceries offrent ainsi une activité à des milliers de personnes qui collectent, réparent ou vendent les objets.

Claude Bascompte, président des Amis de la Terre Paris : "Nous espérons que cet outil satisfera toutes celles et ceux qui veulent faire réparer leur ordinateur et tout autre produit de la vie quotidienne ou qui préfèrent acheter d'occasion que neuf mais qui ignorent les adresses utiles près de chez eux".

Ce guide qui recense 1 000 adresses sur Paris aidera le consomm'acteur à identifier les bonnes adresses près de chez lui mais aussi à partager ses bons plans en ligne sur tout le territoire.

Pour découvrir les adresses utiles dont certaines sont insolites: www.produitspourlavie.org/guide.php

Vous souhaitez vous aussi vous impliquer : Reemploi75@amisdelaterre.org

Portrait de adel34

déchets textiles : les filières d'élimination du déchets textiles :Après collecte, tri et conditionnement, les déchets textiles sont orientés vers les filières principales de valorisation suivantes : La friperie (vêtement d'occasion) : elle concerne les vêtements réutilisables. Le marché de la friperie consiste à revendre les vêtements réutilisables en vêtements d'occasion. L'essuyage industriel : les déchets textiles sont reconditionnés et commercialisés pour être utilisés comme chiffon jetable dans l'industrie. Cette filière concerne surtout les déchets de tissus en coton, classés par couleur et débarrassés des éléments de mercerie. L'effilochage : il permet d'obtenir des matériaux recyclables dans le neuf ou utilisables en isolation thermique, phonique et en rembourrage. Le textile effiloché par couleur permet de fabriquer de nouvelles fibres, qui sont tissées pour la réalisation de nouveaux tissus. L'effiloché mêlé est également utilisé pour le rembourrage de sièges ou comme isolant. La papeterie – cartonnerie : pour la fabrication de papiers spéciaux, de supports de revêtement. Les cartonneries utilisent notamment les déchets textiles pour produire du carton feutre ou des produits d'isolation. Le traitement et nettoyage : cette filière concerne les déchets textiles souillés. Ils doivent être traités avant d'être éliminés. Le traitement consiste à une incinération dans des usines spécialisées. Pour les chiffons souillés, il existe des filières proposant des chiffons en location qui sont nettoyés et réutilisés dans des entreprises spécialisées.

Pour donner votre avis, commenter et poser vos questions, vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter sur le site.